Le gouvernement “extrêmement déterminé” avant le mouvement social, affirme Griveaux

Le gouvernement “extrêmement déterminé” avant le mouvement social, affirme Griveaux

Le gouvernement est "extrêmement déterminé" à poursuivre ses réformes tout en maintenant "une attitude d'écoute" avant le...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le gouvernement est "extrêmement déterminé" à poursuivre ses réformes tout en maintenant "une attitude d'écoute" avant le mouvement social de jeudi, a déclaré mercredi son porte-parole, Benjamin Griveaux, à l'issue du Conseil des ministres.

Face à cette mobilisation, "nous conservons évidemment une attitude d'écoute mais aussi une très grande détermination à poursuivre les transformations" de la France, a affirmé M. Griveaux.

Au cours du Conseil des ministres, Emmanuel Macron "a demandé aux ministres de poursuivre l'exercice de pédagogie et de bien mettre en cohérence l'ensemble des politiques" menées par le gouvernement, a-t-il ajouté.

"Nous sommes extrêmement déterminés" et "le rythme des projets de loi pour les prochaines semaines montre que nous ne faiblissons pas et nous ne mollissons pas", a poursuivi le porte-parole devant la presse.

Pour lui, "ceux qui trouvent que les réformes sont trop soutenues sont souvent les commentateurs et les dirigeants qui pendant de nombreuses décennies n'ont rien fait. Nous les laissons à leurs commentaires et à leur immobilisme".

Sur la réforme de la SNCF, "notre préoccupation est de nous assurer que les fils du dialogue et de la concertation sont toujours là. La porte de la ministre (des Transports Elisabeth Borne) est toujours ouverte et les négociations continuent", précise-t-on à l'Elysée. Parallèlement, "il faut expliquer pourquoi cette réforme de la SNCF est importante et cohérente (...) On ne fait jamais assez de pédagogie", indique-t-on de même source.

Parmi les projets de loi devant être présentés au Conseil des ministres d'ici début mai, sont prévus ceux sur la fraude fiscale, le logement, la justice, les parcours professionnels (formation, apprentissage, assurance-chômage) et le Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises).

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le