Le nombre de naissances au plus bas en France depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale

Le nombre de naissances au plus bas en France depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale

Bien que la population française ait légèrement augmenté en 2022, les naissances, elles, sont en berne. L’espérance de vie, qui n’a pas évolué en un an, est loin d’avoir retrouvé son niveau d’avant-pandémie, selon le bilan démographique 2022 publié par l’Insee mardi 17 janvier.
Public Sénat

Par Philippine Ramognino

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

68 millions : c’est le nombre d’habitants que compte la France en 2022, selon les derniers chiffres de l’Insee. Si la population française demeure le deuxième pays le plus peuplé de l’Union européenne derrière l’Allemagne, sa légère augmentation, à hauteur de 0,3 % en 2022, ne s’explique pas par une hausse des naissances. Au contraire, celles-ci ont enregistré une baisse de 2,6 % en un an, un niveau jugé « historiquement bas » par l’Insee. Et pour cause : la France n’avait pas connu un tel niveau de natalité depuis 1946.

Avec 723.000 naissances enregistrées en France en 2022, l’indice de fécondité s’élève à 1,8 enfant par femme en 2022, contre 1,84 en 2021. Après un rebond notable en 2021, l’année 2022 marque donc le retour de la tendance à la baisse de la natalité française, un phénomène qui s’observe depuis 2015. Les femmes continuent de donner naissance de plus en plus tard, l’âge moyen s’élevant à 31 ans en 2022.

Un solde migratoire en hausse

L’un des principaux facteurs jouant sur le niveau de natalité est le nombre de femmes en âge de procréer : c’est entre 20 et 40 ans que les femmes sont les plus fécondes. Or, depuis 2016, leur niveau stagne en France, après avoir largement chuté depuis les années 1990. En effet, entre 1995 et 2022, le nombre de femmes âgées de 20 à 40 ans a diminué de 8,9 %.

L’augmentation de 0,3 % de la population observée entre 2021 et 2022 trouve son explication dans le niveau du solde migratoire. D’après l’Insee, il contribuerait « pour près des trois quarts à la hausse de la population ». Selon un bilan provisoire, la France compterait ainsi 161.000 personnes d’origine étrangère de plus qu’en 2021 sur son territoire.

L’espérance de vie ne remonte pas

A l’inverse, le nombre de décès a augmenté en 2022. Non seulement 5.000 décès supplémentaires ont été enregistrés par rapport à l’année 2021, mais la France a seulement enregistré 2.000 décès de moins qu’en 2020, année marquée par la forte mortalité du début de la crise sanitaire. Ainsi, en 2022, la France a enregistré 54.000 décès de plus par rapport à 2019. L’Institut national de la statistique et des études économiques évoque plusieurs facteurs pour expliquer ce niveau important : le covid-19 qui continue de faire des victimes, les chaleurs caniculaires mais également le vieillissement de la population. En effet, en 2022, une personne sur cinq avait 65 ans ou plus.

En conséquence, mis à part une légère hausse de 0,1 an pour les hommes, l’espérance de vie des Français est restée stable en 2022 par rapport à 2021. Elle s’élève à 85,2 ans pour les femmes et à 79,3 ans pour les hommes. L’espérance de vie à la naissance demeure toujours inférieure de 0,4 an par rapport à 2019, une différence qui s’explique par la baisse très importante survenue en 2020 avec le covid-19 : les femmes avaient perdu 0,5 an d’espérance de vie, un chiffre qui montait à 0,6 an chez les hommes.

Dans la même thématique

Le nombre de naissances au plus bas en France depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale
3min

Société

Narcotrafic : les dealers « estiment que ce sont eux qui font la loi », déplore cette habitante strasbourgeoise

A quelques pas de la frontière allemande, à Strasbourg, le quartier du Port-du-Rhin a depuis quelques jours retrouvé son calme. Du moins en apparence. Si l’opération « place nette XXL » qui a eu lieu début avril est venue perturber le trafic de drogue, cette tranquillité reste fragile, pour Anne-Véronique Auzet, enseignante à la retraite et habitante du quartier qui a accepté, malgré les risques, de témoigner dans l’émission « Dialogue citoyen ».

Le

Back to school : recreation time at the college
5min

Société

Transidentité : en commission, les sénateurs adoptent la proposition de loi LR visant à encadrer la transition de genre des mineurs

La commission des affaires sociales du Sénat examinait, ce mercredi, une proposition de loi de la droite sénatoriale visant à encadrer les pratiques médicales dans la prise en charge des mineurs souffrant de dysphorie de genre. A l’origine, le texte visait à interdire le recours aux bloqueurs de puberté et à la chirurgie avant 18 ans. Un amendement adopté en commission est revenu sur la première interdiction.

Le

Current affairs question session with the government – Politics
5min

Société

Violences intrafamiliales : les députés et les sénateurs se mettent d’accord sur une proposition de loi sur les ordonnances de protection provisoire

Le 21 mai, 7 députés et 7 sénateurs se sont réunis en commission mixte paritaire pour examiner une proposition de loi, déposée par la députée Renaissance Emilie Chandler le 5 décembre dernier, renforçant l’ordonnance de protection provisoire et créant une ordonnance provisoire de protection immédiate. Une commission mixte paritaire conclusive qui a adopté le texte à l’unanimité : « Tout le monde est d’accord pour aller plus loin dans la protection, personne ne peut se satisfaire des femmes tuées en France », affirme Dominique Vérien, rapporteure du texte au Sénat.

Le