Le report du prélèvement à la source étrillé par Christian Eckert

Le report du prélèvement à la source étrillé par Christian Eckert

L'ancien secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert, artisan de la réforme du prélèvement à la source, a dénoncé mercredi le...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

L'ancien secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert, artisan de la réforme du prélèvement à la source, a dénoncé mercredi le report de son entrée en vigueur, jugeant les arguments avancés pour justifier cette décision "dérisoires" et "contestables".

Les "procès faits au prélèvement à la source pour 2018 sont en fait dérisoires" et "contestables", écrit le député PS, candidat à sa réélection en Meurthe-et-Moselle, dans un billet au ton acide ("Pourquoi reporter une bonne réforme?") publié sur son blog.

"Jamais un texte n'a été aussi concerté, rarement une étude d'impact n'aura été si conséquente. Le crash-test évoqué comme nécessaire a toujours été prévu par l'administration pour cet été et l'audit annoncé ne sera qu'un rapport de plus", prédit-il.

Le Premier ministre Edouard Philippe a précisé mardi dans un entretien au journal Le Parisien que la réforme de prélèvement à la source, consistant à collecter l'impôt sur le revenu lors du versement du salaire, entrerait bien en vigueur, mais le 1er janvier 2019 et non plus le 1er janvier 2018.

"S'agissant de l'argent des Français et des recettes de l'Etat, je ne veux pas m'engager dans cette réforme sans avoir la certitude que, techniquement, tout se passera bien", a justifié le chef du gouvernement, confirmant la mise en place d'un audit, avec une phase d'expérimentation entre juillet et septembre.

Pour Christian Eckert, "reporter d'une année le prélèvement à la source ne relève pas des prérogatives du président ou du gouvernement". "En matière d'impôts, notre Constitution précise que l'assiette, les modalités de calcul et de recouvrement relèvent du Parlement et de lui seul", écrit l'élu.

En outre, "la loi étant connue depuis sa promulgation, les contribuables ont certainement souvent adapté leur comportement fiscal ou leur comportement tout court aux modalités de l'année de transition", ajoute le député, qui dénonce une "rétroactivité fiscale" susceptible de pénaliser tous les contribuables.

Selon Christian Eckert, qui s'était opposé à plusieurs reprises à Emmanuel Macron lorsque ce dernier était en poste à Bercy, le report annoncé par le gouvernement s'explique en réalité par une raison politique: faire en sorte que le prélèvement à la source ne rende pas invisible la baisse de cotisations salariales prévue au 1er janvier 2018.

"La priorité donnée aux éléments de communication est très +tendance+ et n'honore pas la vie politique", conclut l'élu, pour qui ce report n'est pas dans "l'intérêt des contribuables".

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Le report du prélèvement à la source étrillé par Christian Eckert
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
6min

Politique

« C’est du n’importe quoi ! » : les sénateurs interloqués par l’incident FNSEA-Élysée

Après l’avoir envisagée, l’Élysée a fait marche arrière sur la venue de l’organisation des Soulèvements de la Terre au grand débat que le président animera au Salon de l’agriculture. Avant de finalement plaider une « erreur » lors d’une communication faite avec les journalistes. Au Sénat, c’est la consternation, la droite ciblant l’Élysée, et d’autres parlementaires, plus à gauche la FNSEA.

Le