Législatives en Saône-et-Loire: Thévenoud veut une primaire dans sa circonscription

Législatives en Saône-et-Loire: Thévenoud veut une primaire dans sa circonscription

Le député (ex-PS) et ancien secrétaire d’État, Thomas Thévenoud, candidat à sa réélection dans la 1ère circonscription de Saône...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le député (ex-PS) et ancien secrétaire d’État, Thomas Thévenoud, candidat à sa réélection dans la 1ère circonscription de Saône-et-Loire, réclame une "primaire citoyenne de la gauche" après l'investiture de Catherine N'Diaye par les militants socialistes.

"J'appelle à une primaire citoyenne sur la 1ère circonscription car une autre candidate a été désignée par le PS, et avec deux candidats à gauche, hors communiste, le risque est qu'on sera éliminé tous les deux au deuxième tour", a expliqué samedi à l'AFP M. Thévenoud, confirmant une information de la presse locale.

Et de mettre en garde contre un duel entre Les Républicains et le Front national au second tour dans cette circonscription, qui couvre Mâcon et Cluny.

"Je propose donc une solution pour le rassemblement: organiser cette primaire le 22 janvier prochain, en même temps que la primaire à gauche pour la présidentielle", a ajouté le candidat DVG.

Avocate au barreau de Mâcon, Catherine N'Diaye, conseillère municipale d'opposition, a été investie jeudi soir par les adhérents du PS, sans candidature adverse.

"Je suis député sortant, j'ai un bilan à défendre et je le défendrai devant les électeurs", estime l'éphémère secrétaire d’État qui avait dû quitter le gouvernement en septembre 2014 en raison de démêlés fiscaux.

M. Thévenoud assure avoir le "soutien de militants et d'élus socialistes" locaux et que s'il était battu à cette primaire, il soutiendrait Catherine N'Diaye.

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le