Législatives : “match plié” mais pas de “Macron-mania”

Législatives : “match plié” mais pas de “Macron-mania”

Emmanuel Macron a "plié le match" dès le premier tour des législatives, constate lundi la presse, qui estime toutefois que l...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Emmanuel Macron a "plié le match" dès le premier tour des législatives, constate lundi la presse, qui estime toutefois que l'abstention record empêche de parler d'une "Macron-mania".

"Macron en marche vers une majorité écrasante" (Le Figaro), "Macron plie le match" (L'Opinion), "L'OPA" (Libération). Les titres des quotidiens nationaux ne laissent aucun doute sur la couleur de la future "chambre bleu Macron" (L'Humanité).

"Qui l’eût cru ? Qui l’eût dit ? Une formation politique qui n’existait pas il y a deux ans est donc en passe de rafler une insolente majorité à l’Assemblée nationale, bouleversant du même coup un paysage politique que l’on a longtemps pensé immuable", commente Paul-Henri du Limbert dans Le Figaro.

Avec 32,32% des voix et des projections en sièges prédisant entre 400 et 455 députés (sur 577) pour la République en marche, Emmanuel "Macron peut se saisir de tous les pouvoirs", estime Laurent Joffrin.

C'est "la victoire totale de la stratégie du renouvellement promise" par le chef de l'Etat, note Laurent Bodin de L'Alsace. "Le raz-de-marée annoncé dimanche prochain sonne comme un quitus donné par les Français", souligne Christophe Hérigault dans La Nouvelle République du Centre ouest.

- 'Godillots' -

Mais ce blanc-seing ne signifie toutefois pas une adhésion totale au projet.

"Ni ses 24% du premier tour de l’élection présidentielle, ni les 50% d’abstention de ce dimanche ne doivent donner l’illusion d’une France convertie à la +Macron-mania+", insiste Nicolas Beytout dans L'Opinion.

"Le taux d'abstention record et le chamboulement auquel on assiste témoignent d'une très grande versatilité, voire d'une défiance, du corps électoral", met en garde Patrice Chabanet du Journal de la Haute-Marne.

Pour L'Humanité, atteignant le niveau record de 51,29%, "l’abstention sort vainqueur" du scrutin, et Patrick Apel-Muller estime dans le quotidien communiste que "tout s’est additionné pour éloigner des urnes une majorité de Français".

"Pour gouverner, il vaut mieux pouvoir compter sur une adhésion nette à son projet et avoir l’opposition au Parlement plutôt que dans la rue. Pour l’instant, on n’a ni l’un ni l’autre", constate Michel Urvoy dans Ouest-France.

Au sein de la future Assemblée nationale, "Emmanuel Macron court le risque d’obtenir une majorité pléthorique, donc un peu compliquée à tenir", avertit Cécile Cornudet dans Les Echos.

Pour ces nouveaux élus, le défi consiste à "ne pas se contenter d’être à l’Assemblée nationale les +godillots+ du renouveau", explique François Ernenwein dans La Croix.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Législatives : “match plié” mais pas de “Macron-mania”
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
6min

Politique

« C’est du n’importe quoi ! » : les sénateurs interloqués par l’incident FNSEA-Élysée

Après l’avoir envisagée, l’Élysée a fait marche arrière sur la venue de l’organisation des Soulèvements de la Terre au grand débat que le président animera au Salon de l’agriculture. Avant de finalement plaider une « erreur » lors d’une communication faite avec les journalistes. Au Sénat, c’est la consternation, la droite ciblant l’Élysée, et d’autres parlementaires, plus à gauche la FNSEA.

Le