Législatives : quand les perdants tweetent

Législatives : quand les perdants tweetent

Benoît Hamon se prend pour Sisyphe, François Lamy paraphrase Valérie Trierweiler. Morceaux choisis des meilleurs tweets des perdants du premier tour.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Magie des réseaux sociaux. Certains candidats perdants au premier tour, ou en mauvaise posture pour le second, n’ont pas ménagé leur imagination pour exprimer leur désarroi sur Twitter.

Benoît Hamon, candidat PS malheureux à la présidentielle et désormais aux législatives s’imagine en héros grec avec ce post tout en sobriété : un portrait de Sisyphe portant son immense rocher. En ce qui concerne l’interprétation, « il peut s'agir aussi d'une métaphore de la vie elle-même où cette punition signifiait qu'il n'y avait de châtiment plus terrible que le travail inutile et vain, qu'un homme aussi astucieux soit condamné à s'abrutir à rouler un rocher éternellement » selon Wikipedia.

Ce n’est pas vraiment pour rendre hommage à la Française, Pauline Ado, qui vient d’être sacrée championne du monde de surf, que Gilles Boyer  twette une photo de vague. « La #circo9208 n'échappe pas à la vague nationale » précise-t-il dans un second tweet. Avec 22,85% contre 48,03% pour son adversaire de La République En Marche, Jacques Maire, le second tour s’annonce sans suspense pour le juppéiste.

Surfant sur le même thème marin, l’ancien Garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas tweete  une photo de tempête.

« Dans cette soirée de Berezina pour la gauche, un grand merci à Francois Hollande et Manuel Valls...#mercipourcesmoments »  tweete le proche de Martine Aubry, François Lamy, éliminé dès le premier tour dans la 1e circonscription du Nord. On aura reconnu la référence à Valérie Trierweiler

Battue dans la 1ere circonscription de Moselle, Aurélie Filippetti voit, quand même, les choses de manière positive : « Ce qui me fait plaisir ce soir, c'est de recevoir presque autant de messages d'amitié que lorsque j'ai gagné. Merci ! »

Thierry Mariani, candidat en ballotage très défavorable dans la 11e circonscription des Français de l’étranger, voit lui aussi un élément positif : « Une bonne nouvelle au moins : Macron n'aura pas besoin de Bayrou et du Modem pour sa majorité....combien de temps pour le virer du gouvernement ?? »

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le