« Les fonctionnaires sont toujours les boucs émissaires » selon Eric Coquerel

« Les fonctionnaires sont toujours les boucs émissaires » selon Eric Coquerel

Eric Coquerel, député de la France Insoumise, était l’invitée de l’émission Parlement Hebdo, sur Public Sénat et LCP AN. Il est revenu sur les premières annonces du gouvernement et sur son début de mandat à l’Assemblée nationale. 
Public Sénat

Par Yann Quercia @YannQuerciaa

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Eric Coquerel est revenu les deux premières semaines de la nouvelle législature à l’Assemblée nationale et notamment sur la nouvelle majorité : «  Je ne souhaite pas leur faire injure car il y a quelques-uns d’entre eux qui commencent à dire des choses en off(..) Notre objectif est d’en convaincre une certaine partie de modifier leur avis. » Il  a néanmoins ajouté que pour « l’instant c’est une majorité de godillots (..) A une exception près les questions à l'Assemblée sont des questions de cireurs de pompes.»

Eric Coquerel : "A une exception près, les questions à l'Assemblée sont des questions de cireurs de pompes"
00:52

 

«François de Rugy a un côté politico rigide »

 

Le député de la France Insoumise a aussi rappelé que son groupe : « se battrai pied à pied au Parlement. » Il a ajouté qu’avec les ordonnances « le Parlement est nié dans son rôle. » Il en a profité pour revenir sur les premiers pas de François de Rugy comme Président de l’Assemblée nationale : « Il a un côté politico rigide. Il a ouvert un vote et l'a fermé dans la seconde. Beaucoup de députés n’ont pas pu voter. Il faut qu’il mette un peu de souplesse et d’adaptation. Il va peut-être évoluer, il apprend aussi. »

 

Eric Coquerel : "François de Rugy a un côté politico rigide"
00:48

 

 

« Les fonctionnaires sont les boucs émissaires »

 

Le jour de carence pour les arrêts maladie dans la fonction publique sera rétabli dès 2018, a annoncé jeudi 6 juillet le ministre de l’action et des comptes publics, Gérald Darmanin. Et ce « conformément à l’engagement du président de la République », qui avait fait de sa restauration une promesse de campagne. Pour Eric Coquerel : « Les fonctionnaires sont les boucs émissaires (…) Avec Monsieur Migaud qui est venu devant la commission on connaît le programme à l’avance. » Il a enfin décrié la « règle imbécile des 3% qui conduit à faire des politiques inverses à l’intérêt de notre pays. »

 

 

Dans la même thématique

« Les fonctionnaires sont toujours les boucs émissaires » selon Eric Coquerel
7min

Politique

Panthéonisation du résistant communiste Missak Manouchian : « Vous entrez ici en soldat avec vos camarades », salue Emmanuel Macron

« La France reconnaissante vous accueille », a déclaré le président de la République pour la panthéonisation de Missak Manouchian et de sa femme Mélinée, lors d’une cérémonie émouvante. A travers lui, ce sont ses 23 compagnons d’armes fusillés par les nazis, et tous les Francs-tireurs et partisans - main-d’œuvre immigrée, les FTP-MOI, à qui la France rend hommage. « La France de 2024 se devait d’honorer ceux qui furent 24 fois la France », a affirmé Emmanuel Macron.

Le

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

« Les fonctionnaires sont toujours les boucs émissaires » selon Eric Coquerel
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le