Les petits meurtres de la famille Le Pen

Les petits meurtres de la famille Le Pen

Le 10 et 11 mars, Marine Le Pen marque son retour en politique lors du Congrès du Front National à Lille. L’occasion pour elle de prendre un nouveau départ avec un nouveau nom, « Rassemblement National » et d’y dévoiler sa stratégie pour les prochaines élections.Mais au même moment, tandis que le père, Jean-Marie Le Pen, dévoile le premier tome de ses mémoires, la nièce, Marion Maréchal Le Pen s'est faite remarquée lors d’un discours donné devant les conservateurs Républicains à Washington.Mais alors où en sont relations tumultueuses de ce trio familial ? Comment exister quand on s’appelle Le Pen ?
Public Sénat

Par Prescilla Michel

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Lors de leurs récentes interviews dans les médias, Marine et Jean-Marie Le Pen n’ont jamais été aussi en désaccord, sur fond de guerre judiciaire et de changement de nom du parti.
Pour Cécile Delozier, spécialiste en média training, père et fille sont très distants l’un envers l’autre et cela se voit : « chacun parle à l’autre à la troisième personne ».

L’heure n’est donc pas à la discussion et à la réunion familiale. Pour le psychanalyste Serge Hefez, ces interviews démontrent qu’« avec la famille Le Pen, il y a une parfaite concordance entre le drame familial et la famille politique » et il ajoute : « Essayer de dissocier l’un de l’autre c’est quasiment impossible ».

« c’est comme s’il était tellement incorporé en elle qu’elle a beau essayer de le vomir de toutes ses tripes, elle n’y arrive pas ».

Ainsi, même dans l’affrontement, les deux membres de la famille Le Pen sont comme indissociables et le psychanalyste va même jusqu’à dire qu’ « on est dans totem et tabou ». Marine Le Pen essaie de laisser son père derrière elle mais pour Serge Hefez « c’est comme s’il était tellement incorporé en elle qu’elle a beau essayer de le vomir de toutes ses tripes, elle n’y arrive pas ».

La seule solution reste alors pour nos experts de tuer symboliquement le père, crime marqué par l’éviction de celui-ci du parti.  « C’est la chose la plus violente qu’on puisse imaginer. C’est un vrai parricide ».

 

Marine le Pen au congrès dernier congrès du FN
Marine le Pen au congrès dernier congrès du FN


La tante et la nièce : « Chaque génération qui arrive met la génération précédente en danger »

À cela s’ajoute le succès de la jeune Marion Maréchal Le Pen aux États-Unis, passage que les médias n’ont pas manqué de rapporter à Marine Le Pen en insistant sur la rivalité entre la tante et la nièce. Pour Lorrain de Saint Affrique, communicant et proche de Jean-Marie Le Pen, ce pseudo-retour n’est pas politique : « On prête à Marion des intentions qu’elle n’a pas forcément. Après tout elle a un projet professionnel » et il insiste : « Marion Maréchal Le Pen était pour moi vraiment en train de chercher des fonds pour son projet aux États-Unis où elle a de très bons réseaux et de très bonnes relations ». Ces bonnes relations pourraient donc être une menace pour la présidente du parti car selon l’analyse de Serge Hefez, Marine Le Pen « sent que Marion Maréchal a tout à fait les possibilités de prendre le pouvoir et de faire, elle aussi, le meurtre du père, c’est-à-dire le meurtre de Marine ».

Pour lui, « chaque génération qui arrive met la génération précédente en danger ». Ainsi, même si Marine Le Pen nie le retour de sa nièce en politique, selon Lorrain de Saint Affrique, « les non-dits dans les hésitations parlent encore plus forts que les mots qu’elle emploie ».

Marion Maréchal Le Pen serait-elle en train de « pousser dehors » pour reprendre l’expression du communicant, Marine Le Pen ? En tout cas la tante semble ne pas se laisser faire. Tiens, cela nous rappelle quelqu’un…

 

Retrouvez Déshabillons-les, « Marine Le Pen : le poids de l’héritage » samedi 17 mars à 15h sur Public Sénat.

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le