Luc Ferry : « L’écologie, a pris la place du communisme défunt »

Luc Ferry : « L’écologie, a pris la place du communisme défunt »

Et si le monde n’allait pas si mal. A rebours des thèses défendues par certains candidats à l’élection présidentielle ou acteurs du débat public volontiers catastrophistes, l’ancien ministre de l’Education Nationale Luc Ferry défend l’idée de progrès. Au micro de Rebecca Fitoussi dans l’émission « un monde, un regard » le philosophe, qui a enseigné au début de carrière en banlieue parisienne, reste persuadé que l’époque offre à la jeune génération un monde propice à l’émancipation et regrette au passage l’effondrement des idéologies politiques au profit de l’écologie politique décrite comme une nouvelle religion.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Nostalgique ? Luc Ferry ne l’est assurément pas. Pour le philosophe, et ancien ministre de l’Education Nationale de Jacques Chirac le monde d’aujourd’hui est assurément plus paisible et prospère que par le passé : « Il faut arrêter de déconner. Il faut arrêter de dire aux enfants que tout va mal, alors que le monde va un milliard de fois mieux qu’avant. »

Les déclinistes en ligne de mire

Un débat qu’il est prêt à entamer avec ceux qui aujourd’hui défendent un retour au passé comme « Michel Onfray, Alain Finkielkraut, ou Éric Zemmour » : « Ces gens qui parlent de décadence, mais ils veulent revenir où ? Années 1970, années 1960. La révolution culturelle chinoise, c’est 70 millions de morts. Au cœur de l’Europe, Franco est encore vivant. Les colonels grecs, c’est un régime fasciste. Le Portugal, la révolution des œillets n’est pas faite. Vous allez en Amérique latine, c’est l’abomination de la désolation. Videla, Pinochet… Moi, je vais faire mes études en Allemagne, je vais à Berlin, c’est l’horreur absolue. C’est le KGB. Les pays de l’Est, la Russie, la Chine, n’en parlons pas… Vous revenez aux années 1930. Hitler et Staline se partagent le monde. La Deuxième guerre mondiale va faire 65 millions de morts. Vous revenez à la guerre de 1914 ? 20 millions de morts, des gamins de 17 ans un peu plus compliqués que ceux d’aujourd’hui. […] »

L’écologie a pris la place du communisme

Pour l’enseignant la disparition des idéologies a servi de creuset à la montée en puissance de l’écologie politique. Une écologie décrite comme une religion : « la religion verte, que l’écologie à tort ou à raison, a pris la place du communisme défunt. Le communisme dans les années 1950-1960, est monté, dans certaines élections jusqu’à 30 %. Dans ma jeunesse, en gros, ça représentait 25 % de l’électorat français. Il est à 2 % aujourd’hui. »

Et le philosophe de regretter, l’effondrement des grandes visions du monde : « Il y avait des grandes traditions libérales : Tocqueville, Constant, Guizot… Il y avait des grandes traditions socialistes et communistes. Marx, ce n’est pas rien. Jaurès, ce n’est pas rien. Ce sont des grands intellectuels. Mais là, il n’y a plus rien. Et donc la religion verte a pris la place. »

Revoir l’émission sur notre espace replay

Dans la même thématique

Installation dans un champ d’un panneau indiquant Votre alimentation commence ici
7min

Société

Agriculture : qu’est-ce que les « clauses miroirs » que demandent les agriculteurs ?

Le terme revient souvent dans la crise agricole. Les « clauses » et « mesures miroirs », qu’exigent les agriculteurs, sont un moyen d’éviter une concurrence déloyale. L’idée est d’imposer aux pays tiers les mêmes normes environnementales que celles exigées en France et en Europe aux agriculteurs. Si le gouvernement affiche son volontarisme, leur mise en œuvre est complexe et semée d’embûches…

Le

MARIA RESSA : PRESS CONFERENCE AT RSF PARIS
7min

Société

Respect du pluralisme sur CNews : « Il ne s’agit pas d’encadrer la liberté d’expression, mais de faire respecter la loi », assure Christophe Deloire

Après la décision du Conseil d’Etat demandant à l’Arcom de renforcer son contrôle du respect du pluralisme par la chaîne CNews, Reporters sans frontières est accusé par les médias du milliardaire Vincent Bolloré de porter atteinte à la liberté d’expression. Après avoir reçu le soutien d’une vingtaine d’avocats, RSF se dit déterminé à vouloir faire appliquer la loi.

Le

Luc Ferry : « L’écologie, a pris la place du communisme défunt »
5min

Société

« Mon grand-père a toujours pensé qu'il devait sa vie au fait que Manouchian n'avait pas parlé sous la torture », raconte Pierre Ouzoulias

Petit-fils d’un militant communiste qui a combattu avec Missak Manouchian, le sénateur Pierre Ouzoulias estime que la panthéonisation de ce résistant fusillé par les Allemands scelle « la réconciliation » des Résistances communistes et gaullistes autour de « la vocation fortement universelle et universaliste de la France ».

Le