Macron promulgue la loi avenir professionnel, “texte anti-fatalité”

Macron promulgue la loi avenir professionnel, “texte anti-fatalité”

Devant les caméras, Emmanuel Macron a promulgué mercredi la loi "avenir professionnel", qu'il a appelée un "texte anti-fatalité"...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Devant les caméras, Emmanuel Macron a promulgué mercredi la loi "avenir professionnel", qu'il a appelée un "texte anti-fatalité" permettant aux jeunes de se former et aux Français de "rebondir ou changer de vie".

Le chef de l’État a instauré ce rituel, pour chaque loi importante, de mettre en scène sa signature en direct devant les caméras, à l'image des signatures de lois médiatisées des présidents américains.

"C'est un texte anti-fatalité", a-t-il déclaré, assis à son bureau de l’Élysée, entouré de la ministre du Travail Muriel Pénicaud et du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, assis à ses côtés.

"Il permet enfin de mettre en œuvre une vraie égalité salariale dans l'entreprise entre les femmes et les hommes, nos entreprises devront donc pleinement s'y conformer. Si nous réussissons cette transformation, nous serons le premier pays à le réussir", a-t-il déclaré.

Cette loi "simplifie l'apprentissage", en particulier en fondant en une seule les aides aux entreprises, qui sera versée en même temps que le salaire, dont le coût sera ainsi réduit, et en permettant d'accueillir des apprentis tout au long de l'année.

"Dès cette rentrée il y a une augmentation de 50% des inscriptions dans les filières" d'apprentissage, s'est félicité le président.

Le texte met aussi en place le "compte personnel de formation" en euros et non plus en heures, et réforme l'assurance-chômage en l'ouvrant, sous conditions strictes, à certains salariés démissionnaires et à des indépendants, un engagement de campagne du candidat Macron.

Adoptée fin juillet, la loi entrera progressivement en vigueur à horizon 2021.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le