Macron rassure les militaires sur les retraites

Macron rassure les militaires sur les retraites

Emmanuel Macron a fait une brève allusion au dossier des retraites vendredi en s'adressant en Côte d'Ivoire à un millier de...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Emmanuel Macron a fait une brève allusion au dossier des retraites vendredi en s'adressant en Côte d'Ivoire à un millier de soldats français, et a souligné de nouveau que les militaires touchaient une pension précisant ainsi qu'ils n'étaient pas concernés par la réforme envisagée.

"Quand on est militaire on ne touche pas la retraite, on a une pension. C'est différent", a déclaré le chef de l'Etat au cours d'un discours prononcé pour le Noël des troupes dans le camp de Port-Bouët peu après son arrivée en Côte d'Ivoire.

En répétant des propos qu'il avait déjà tenus en présentant ses voeux aux armées à Toulouse en janvier, Emmanuel Macron a envoyé "un message de réassurance pour répondre à une inquiétude latente chez les militaires", selon son entourage.

Le Premier ministre Edouard Philippe a affirmé le 11 décembre que les militaires, comme les policiers ou les pompiers, allaient garder le bénéfice de dérogations d'âge sur le départ à la retraite, car ils sont " exposés à des fonctions dangereuses dans le cadre des missions régaliennes".

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le