Migrants: Macron appelle “à la plus grande humanité” et veut réformer le droit d’asile

Migrants: Macron appelle “à la plus grande humanité” et veut réformer le droit d’asile

Emmanuel Macron a "appelé à la plus grande humanité" dans la gestion des migrants, jeudi, et a assuré que la réforme du droit d...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Emmanuel Macron a "appelé à la plus grande humanité" dans la gestion des migrants, jeudi, et a assuré que la réforme du droit d'asile faisait partie des "priorités du travail gouvernemental", après les critiques renouvelées par le Défenseur des droits Jacques Toubon s'agissant du site de Calais.

Lors du Conseil des ministres, Emmanuel Macron "en a appelé à la plus grande humanité. Pour cela, il y a des réponses de court terme, d'orientation, d'accueil, dans des CAO (centres d'accueil et d’orientation) adaptés", a rapporté le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner.

Le chef de l’État "a aussi ré-insisté pour que la réforme du droit d'asile et la durée d'instruction du droit d'asile soit une des priorité de l'action gouvernementale, avec cet objectif qu'une personne réfugiée qui fait une demande de statut de réfugié puisse avoir dans les six mois une réponse précise, adaptée, avec le statut qui lui permet ensuite d'être accompagnée et de trouver un emploi et des conditions d'accueil et de vie en France qui soient légitimes", a développé M. Castaner.

"Il y a aussi la situation d'urgence, le fait qu'il ne faut pas laisser se recréer des endroits qui sont des zones où le côté sanitaire notamment est absolument catastrophique. Et donc il a invité le gouvernement à travailler très vite à l'accompagnement de ces personnes pour qu'elles puissent faire l'objet d'une instruction de dossier", a développé le porte-parole du gouvernement.

"On a pu penser ces dernières années qu'une instruction avait comme conséquence d'enlever l'envie de passer par la France pour faire une demande de statut de réfugié. C'est une erreur. Celles et ceux qui ont fui leur pays parce qu'ils y mourraient ne reculent jamais devant un écueil administratif", a relevé M. Castaner, rappelant au passage que "le gouvernement précédent avait lancé un programme d'accueil de 12.000 places supplémentaires".

Par ailleurs, "les préfets ont donné des consignes pour plus de souplesse et plus d'humanité", a-t-il dit.

Le Défenseur des droits Jacques Toubon a "instamment" demandé jeudi, dans des recommandations, l'ouverture d'un centre d'accueil pour migrants à Calais et la réouverture d'un guichet leur permettant de demander l'asile, réitérant son constat d'atteintes "sans précédent" aux droits des migrants à Calais.

Les associations dénoncent depuis plusieurs semaines des "entraves répétées" et un durcissement des forces de l'ordre à l'égard des migrants revenus à Calais après le démantèlement de la "Jungle" en octobre.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Migrants: Macron appelle “à la plus grande humanité” et veut réformer le droit d’asile
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
6min

Politique

« C’est du n’importe quoi ! » : les sénateurs interloqués par l’incident FNSEA-Élysée

Après l’avoir envisagée, l’Élysée a fait marche arrière sur la venue de l’organisation des Soulèvements de la Terre au grand débat que le président animera au Salon de l’agriculture. Avant de finalement plaider une « erreur » lors d’une communication faite avec les journalistes. Au Sénat, c’est la consternation, la droite ciblant l’Élysée, et d’autres parlementaires, plus à gauche la FNSEA.

Le