Municipales à Marseille: Mélenchon “apprécie actuellement d’être député”, dit Corbière

Municipales à Marseille: Mélenchon “apprécie actuellement d’être député”, dit Corbière

Jean-Luc Mélenchon "apprécie actuellement d'être député", a noté vendredi le député de La France insoumise Alexis Corbière à...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Jean-Luc Mélenchon "apprécie actuellement d'être député", a noté vendredi le député de La France insoumise Alexis Corbière à propos d'une possible candidature du chef de file du parti à la mairie de Marseille.

Interrogé sur Public Sénat pour savoir si M. Mélenchon, député des Bouches-du-Rhône, pourrait se présenter dans la cité phocéenne aux élections municipales de 2020, M. Corbière a répondu: "comme moi il travaille à ce que dans toutes les villes de France il y ait des candidats qui ne soient pas nécessairement les mêmes".

"Par ailleurs je rappelle que la loi fait qu'on peut pas être maire et député et je crois que Jean-Luc Mélenchon apprécie actuellement d'être député et président de groupe", a-t-il ajouté.

Le député LFI du Nord Adrien Quatennens avait dit mi-mai "ne pas croire" que Jean-Luc Mélenchon serait candidat à la mairie de Marseille, tout en notant que tout n'est "pas encore calé" et que "toutes les hypothèses sont sur la table".

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le