Municipales à Marseille: Vassal (LR) appelle à un rapprochement avec LREM

Municipales à Marseille: Vassal (LR) appelle à un rapprochement avec LREM

La présidente LR du conseil départemental des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille Martine Vassal a appelé mardi à...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

La présidente LR du conseil départemental des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille Martine Vassal a appelé mardi à un rapprochement avec la République en marche (LREM) lors des élections municipales de mars 2020 à Marseille pour faire échec au Rassemblement national.

"J'appelle au rassemblement de la droite, du centre et de La République en Marche", a déclaré sur France 3 Mme Vassal dont le nom est évoqué à droite pour briguer la succession du maire LR sortant Jean-Claude Gaudin qui ne se représente pas.

"Je peux rassembler pas mal", a ajouté Mme Vassal qui ne s'est pas prononcée clairement mardi sur une éventuelle candidature, en citant son action pour "la sécurité, les transports, l'environnement".

"Aujourd'hui, je reste au parti Les Républicains", a aussi précisé Mme Vassal, tout en assurant: "Les codes des partis n'existent plus". "Ce n'est plus une question de parti", a-t-elle insisté, estimant que "Marseille et la métropole (étaient) en danger. Vu les résultats du Front national (Rassemblement national, NDLR) aux dernières élections, ils sont en passe de pouvoir gagner".

Lors des européennes du 26 mai, le RN est arrivé largement en tête à Marseille, avec 26,3% des suffrages exprimés, devant la liste LREM (20,6%), EELV (13,7%), et la liste LR (8,3%).

Pour les prochaines municipales, "il faut que l'on passe ce clivage des partis. Toutes les aventures individuelles ne seront pas bonnes à mener", a encore déclaré Mme Vassal.

Interrogée pour savoir si elle allait fonder un mouvement, la patronne de la métropole a répondu : "Ce mouvement existe déjà c'est +Marseille métropole audacieuse+" mais "il faut rassembler plus largement, la droite, le centre, La République en marche".

Le sénateur LR Bruno Gilles s'est déjà déclaré candidat dans la course à la succession de Jean-Claude Gaudin, comme le sénateur RN Stéphane Ravier. Pour La République en Marche, le député des quartiers Nord Saïd Ahamada a annoncé samedi sa candidature à l'investiture.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le