Municipales à Paris: Griveaux nomme un nouveau directeur de campagne

Municipales à Paris: Griveaux nomme un nouveau directeur de campagne

Le candidat investi par LREM à Paris, Benjamin Griveaux, a nommé un nouveau directeur de campagne à la place du député Pacôme...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le candidat investi par LREM à Paris, Benjamin Griveaux, a nommé un nouveau directeur de campagne à la place du député Pacôme Rupin, lui-même tête de liste dans un arrondissement où il entend concentrer son travail, a appris mardi l'AFP.

"Je ne peux pas demander à Pacôme (Rupin) de diriger ma campagne et la sienne", a expliqué Benjamin Griveaux, qui dit avoir "besoin de quelqu'un qui n'est pas un matin avec les commerçants, une autre avec des associations de riverains mais de quelqu'un qui puisse être opérationnel H24".

M. Griveaux a par ailleurs contesté auprès de l'AFP que ce changement de directeur de campagne constitue un quelconque "désaveu" de M. Rupin.

Pour le remplacer, l'ex-porte-parole du gouvernement a choisi le directeur général adjoint de LREM, Paul Midy, "quelqu'un de très compétent, qui a démontré ses qualités, ses compétences et son efficacité au sein de LREM depuis son arrivée", a-t-il poursuivi.

Ancienne figure des Jeunes populaires, la branche jeune de l'UMP, Paul Midy, 36 ans, polytechnicien, fut autrefois proche de Valérie Pécresse et a également dirigé l'entreprise de livraison de repas à domicile Frichti. "Sa nomination correspond à une volonté d'attirer les électeurs du centre droit", a expliqué à l'AFP un cadre du mouvement présidentiel, selon qui ses relations avec les équipes de LREM sont par ailleurs "difficiles" depuis son arrivée au siège.

"C'était prévu qu'à partir du moment où je porterai une liste, je ne serai pas directeur de campagne jusqu'au bout pour pouvoir me concentrer sur la campagne de Paris Centre", la nouvelle circonscription électorale qui absorbe les quatre premiers arrondissements parisiens, a expliqué Pacôme Rupin, qui reste par ailleurs président du "conseil politique de la campagne", soit de la "stratégie politique".

Benjamin Griveaux doit annoncer cette semaine l'arrondissement dans lequel il sera candidat à Paris, alors que d'autres membres du gouvernement pourraient rejoindre sa liste à l'instar de la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les Schiappa (XIVe arrondissement) et le député et patron de LREM Stanislas Guerini, candidat en position non-éligible dans le XVIIe arrondissement, jusqu'alors bastion de la droite.

A deux mois de l'élection municipale, Benjamin Griveaux est devancé, dans les intentions de vote au premier tour, par la maire sortante PS Anne Hidalgo, selon plusieurs études d'opinion et fait face à la candidature dissidente LREM de Cédric Villani.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le