Municipales à Paris: Philippe “n’a jamais évoqué sa candidature devant moi” (Le Gendre)

Municipales à Paris: Philippe “n’a jamais évoqué sa candidature devant moi” (Le Gendre)

Le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre a affirmé dimanche que le Premier ministre Edouard Philippe n'avait "jamais"...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre a affirmé dimanche que le Premier ministre Edouard Philippe n'avait "jamais" évoqué une éventuelle candidature à la mairie de Paris devant lui.

"Je vais vous dire les choses de façon extrêmement claire": "Jamais, vous m'entendez bien, jamais il n'a évoqué devant moi, sa candidature à Paris", a déclaré M. Le Gendre, interrogé sur l'appel de l'ancien maire du Havre Antoine Rufenacht à investir Edouard Philippe comme candidat LREM face à la maire socialiste Anne Hidalgo.

"Je ne vois pas par quelle illumination (...) on peut échafauder" cette hypothèse, a encore insisté M. Le Gendre dans le Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro.

Pour lui, Edouard Philippe "est à la tâche. Je vous signale que nous venons d'engager l'acte II du quinquennat qui s'est traduit par une déclaration de politique générale qui, pour moi prend figure d'un nouveau bail" et d'un engagement du Premier ministre "vis-à-vis du président et de la majorité", a-t-il ajouté.

Interrogé sur la guerre pour l'investiture LREM, dont le vainqueur devrait en principe être connu mercredi, entre l'ancien porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux et le député mathématicien Cédric Villani, il a appelé à l'unité.

"Le jour où notre candidat va être désigné, les personnes qui, pendant cette campagne interne auront observer une certaine retenue pourront jouer un rôle essentiel dans le rassemblement", a-t-il promis.

La commission nationale d'investiture de LREM doit en principe auditionner mardi MM. Griveaux et Villani, ainsi que le troisième candidat, le député Hugues Renson.

Le résultat pourrait être annoncé dès le lendemain, le 10 juillet, un calendrier que MM. Villani, Majoubi, Renson ont critiqué, prônant un report de la désignation à la rentrée.

Quant aux villes où LREM a prévu de présenter, comme à Bordeaux, des candidats en face de ceux soutenus par le Modem, son allié au sein de la majorité, Gilles Le Gendre a reconnu des "tensions".

"Qu'il y ait un peu de tension. Mais vous savez, l'élection, c'est ça, c'est de la tension", a-t-il admis, assurant que "ça ne remet rien en cause de fondamental" entre LREM et le Modem de François Bayrou.

La République en marche a décidé de présenter Thomas Cazenave, délégué interministériel chargé de la réforme de l'Etat, à Bordeaux face au maire sortant Nicolas Florian, successeur d'Alain Juppé soutenu par le MoDem.

Dans la même thématique

fra: D Day -International commemorative ceremony at Omaha Beach
11min

Politique

Législatives 2024 : ces circonscriptions où la majorité ne présente pas de candidat face aux LR et à quelques PS

Pour « lutter dès le premier tour contre les extrêmes », la majorité présidentielle a décidé de ne pas présenter de candidat dans une soixantaine de circonscriptions. De quoi peut-être lui permettre de trouver une majorité après le 7 juillet. Si les LR expliquent rester sur une ligne d’autonomie, dans le Nord, le parti a pourtant décidé de ne pas présenter de candidat face à certains candidats soutenus par le parti d’Emmanuel Macron.

Le

Paris : Francois Hollande 20 heures sur TF1
4min

Politique

Ces candidats qui font leur grand retour aux législatives

Ils ont été ministres ou Président de la République, ont quitté la vie politique … et choisissent d’y revenir pour les élections législatives. Voici un aperçu des candidats qui font leur retour sur le devant de la scène à l’occasion des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le