Municipales : EELV « force centrale » du premier tour

Municipales : EELV « force centrale » du premier tour

À Lyon, Besançon, ou encore Strasbourg, les listes Europe Ecologie-Les Verts sont en mesure de l’emporter. À Lille, Bordeaux ou encore Rennes, le parti arrive en seconde position.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Les Verts sont-ils en train de transformer l’essai des Européennes ? Dans ce contexte inédit de ce premier tour des élections municipales, marqué par une abstention record (54,5%) liée à la mise en place du stade 3 de l’épidémie du coronavirus, les listes d’Europe Ecologie-Les Verts figurent parmi les grands gagnants de la soirée. L’eurodéputé, chef de file d’EELV, Yannick Jadot a demandé, peu après 20H, au chef de l’État, d’organiser le report du second tour, estimant au passage que son parti était désormais « une force centrale » de la vie politique française.

« Les résultats sont bons dans des villes importantes, mais ce qui m'intéresse encore plus c'est la santé des gens, c'est que les gens ne meurent pas » a complété David Cormand, ancien secrétaire national d'EELV.

S’il y a bien une ville qui illustre cette forte poussée écologiste, c’est Lyon. Dans la capitale des Gaules, Yann Cucherat (14,8%), le candidat du maire sortant et ex-ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, est largement distancé par Grégory Doucet, le candidat EELV qui arrive en tête avec 28,3%, quasiment 10 points au-dessus de ce que lui attribuaient les derniers sondages.

À Strasbourg, Jeanne Barseghian (EELV) arrive également en tête avec 27,6%. Elle devance l’ancienne maire de la ville pendant 8 ans et ministre socialiste, Catherine Trautmann (19,5%) qui arrive en troisième position à égalité avec le candidat LREM, Alain Fontanel.

Ça sent bon aussi pour EELV à Besançon où la candidate EELV Anne Vignot (soutenue par le PS et le PCF) obtient 31.3% des voix, loin devant le candidat LR Ludovic Fagaut (24%). Le candidat LREM, Éric Alauzet arrive en troisième position avec 18,8%

Surprise également à Bordeaux, où le candidat LR, Nicolas Florian (35% des voix) soutenu par le maire sortant, Alain Juppé, est au coude à coude avec le candidat écologiste, Pierre Hurmic qui recueille lui aussi 35% des voix.

À Lille, la maire PS sortant, Martine Aubry, arrive en tête avec 28,8% des voix. En seconde position, Stéphane Baly, candidat écologiste réalise un très bon score et arrive en deuxième position avec 24, 3%.

Deuxième place pour un écologiste à Rennes, où  Matthieu Theurier (25,5%) devrait fusionner avec la maire sortante socialiste, Nathalie Appéré (32,2%).

Déception néanmoins à Rouen, la ville marquée par l’incendie de l’usine de Lubrizol, le candidat écologiste, Jean-Michel Bérégovoy qui avait toutes les raisons d’espérer prendre la mairie, n’arrive qu’à la seconde place avec 23,9%. Il est devancé par Nicolas Mayer-Rossignol (PS) en tête avec 29,9 %.

À noter, enfin, que le maire EELV, sortant Eric Piolle arrive largement en tête du premier tour des municipales avec 44,6%.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le