Paris réitère son soutien à l’accord de paix en Colombie

Paris réitère son soutien à l’accord de paix en Colombie

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a réitéré vendredi à Bogota le soutien de Paris à la mise en œuvre de l'accord de paix...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a réitéré vendredi à Bogota le soutien de Paris à la mise en œuvre de l'accord de paix signé en 2016 entre le gouvernement colombien et la guérilla des Farc, qui a mis fin à 50 ans de conflit.

"Les efforts du président (sortant Juan Manuel) Santos (...) ont permis de conclure un accord avec les Farc. Il reste désormais à bâtir une Colombie pacifiée et réconciliée. C´est une tâche délicate, ils pourront continuer à compter sur le soutien de la France", a déclaré M. Le Drian à la presse après avoir rencontré son homologue colombienne Maria Angela Holguin.

A l'occasion de sa première visite en tant que ministre des Affaires étrangères dans un pays d'Amérique latine, M. Le Drian a annoncé que la France offrira à la Colombie "près de 350 millions de prêt (...) pour l´aider à tourner la page après plus d´un demi-siècle de conflit".

Il a également annoncé "des dons à hauteur de 306.000 euros", pour l'aide à la réintégration d'ex-combattants et pour des opérations de déminage.

La Colombie est, après l'Afghanistan, le deuxième pays du monde le plus affecté par les mines anti-personnel, avec plus de 11.000 victimes au cours des trente dernières années.

Paris a également approuvé l'octroi d'un crédit supplémentaire de quelque 197 millions d'euros pour la lutte contre le changement climatique, a indiqué le ministère colombien des Finances.

Mme Holguin a souligné que la France est l'un des pays européens qui a le plus soutenu l'accord de paix signé fin 2016 avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), qui se sont depuis transformées en parti politique.

"La France a soutenu les projets de déminage et l'éducation agricole que nous pouvons avoir dans ces zones d'après-conflit", a-t-elle précisé.

Arrivé jeudi à Bogota, M. Le Drian - qui se rendra samedi à Cuba - a rencontré le président élu Ivan Duque (droite), très critique de l'accord de paix, ainsi que des organisations sociales et des chefs d'entreprise.

Les FARC
Grandes dates de l'ex-guerrilla des FARC
AFP

"Le président élu, Ivan Duque, m´a assuré de son attachement à une paix durable pour la Colombie", a déclaré M. Le Drian.

M. Duque, qui prendra ses fonctions le 7 août, s'est engagé à modifier l'accord de paix, qui a permis le désarmement de 7.000 combattants de l'ex-guérilla. Il s'oppose notamment à ce que d'anciens guérilleros accusés de crimes graves participent à la vie politique sans passer préalablement par la prison.

Les nouveaux parlementaires des Farc ont fait leur entrée le 20 juillet au Parlement colombien.

Le gouvernement du président sortant Juan Manuel Santos négocie également la paix avec l'Armée de libération nationale (ELN), considérée comme la dernière guérilla active du pays.

Le conflit armé en Colombie, qui a impliqué pendant une cinquantaine d'années organisations de guérilla, groupes paramilitaires, forces gouvernementales et trafiquants de drogue a fait plus de 260.000 morts, près de 83.000 disparus et 7,4 millions de déplacés.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Paris réitère son soutien à l’accord de paix en Colombie
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
6min

Politique

« C’est du n’importe quoi ! » : les sénateurs interloqués par l’incident FNSEA-Élysée

Après l’avoir envisagée, l’Élysée a fait marche arrière sur la venue de l’organisation des Soulèvements de la Terre au grand débat que le président animera au Salon de l’agriculture. Avant de finalement plaider une « erreur » lors d’une communication faite avec les journalistes. Au Sénat, c’est la consternation, la droite ciblant l’Élysée, et d’autres parlementaires, plus à gauche la FNSEA.

Le