Passeports diplomatiques : Alexandre Benalla va être mis en examen

Passeports diplomatiques : Alexandre Benalla va être mis en examen

Après avoir été placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête préliminaire sur l'usage de ses passeports diplomatiques, Alexandre Benalla a été présenté à un juge d'instruction en vue d'une mise en examen. L’enquête a été étendue à un possible faux en écriture pour un passeport de service, après des révélations faites devant la commission d’enquête du Sénat.
Public Sénat

Par Public Sénat (avec AFP)

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

L'ancien collaborateur de l'Élysée Alexandre Benalla a été déféré vendredi matin au parquet de Paris afin d'être présenté à un juge d'instruction en vue d'une mise en examen, a-t-on appris auprès du parquet.

Alexandre Benalla avait été placé en garde à vue jeudi matin dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte le 29 décembre sur l'usage de ses passeports diplomatiques, étendue mercredi à un possible faux en écriture pour un passeport de service, après des révélations faites devant la commission d’enquête du Sénat par Patrick Strzoda, directeur de cabinet d’Emmanuel Macron. Une information judiciaire a été ouverte vendredi matin par le parquet.

Déjà mis en examen à deux reprises

L'ancien collaborateur du Président Emmanuel Macron a été à l'origine d'une tempête politique cet été, après avoir été identifié sur des vidéos en train d'interpeller violemment des manifestants à Paris le 1er mai, alors qu'il était présent aux côtés des forces de l'ordre en qualité d' « observateur ». Pour ces faits, il a été mis en examen à deux reprises.

L'affaire a rebondi en décembre, après des informations de Mediapart faisant état de l'utilisation de passeports diplomatiques par Alexandre Benalla après son licenciement, ce qui a conduit à l'ouverture d'une nouvelle enquête et à la reprise des travaux de la commission du Sénat enquêtant sur cette affaire depuis juillet.

Révélations de Patrick Strzoda devant la commission d’enquête du Sénat sur un possible faux en écriture

Devant cette commission, Patrick Strzoda a révélé mercredi qu’Alexandre Benalla avait utilisé « presque une vingtaine de fois » ses passeports diplomatiques après son licenciement, entre le 1er août et le 31 décembre. Regardez :

Affaire Benalla : « Benalla a utilisé une vingtaine de fois les passeports diplomatiques » affirme Patrick Strzoda
01:02

Patrick Strzoda a également souligné qu’Alexandre Benalla avait été en possession de deux passeports de service, le premier délivré en 2016, « bien avant » son arrivée à l'Élysée, le deuxième le 28 juin 2018. Tous deux ont été invalidés le 31 juillet 2018.

Il a ajouté que la demande du second passeport de service avait été faite par Alexandre Benalla au ministère de l'Intérieur, par une lettre à en-tête du chef de cabinet de l'Élysée, mais « dactylographiée » et non signée. En clair, « nous soupçonnons une falsification faite par M. Benalla », a affirmé Patrick Strzoda, avant de préciser que la justice avait été saisie. Regardez :

Patrick Strzoda révèle que Benalla aurait falsifié un document pour obtenir un passeport de service
10:04

Ces déclarations semblent contredire l'affirmation, faite par Alexandre Benalla lors de sa propre audition le 19 septembre, selon laquelle il avait laissé dans son bureau de l'Élysée les passeports diplomatiques après son limogeage.

Benalla a utilisé son passeport diplomatique pour aller au Tchad, en Israël, au Maroc et aux Bahamas, selon Jean-Yves Le Drian

Auditionné également par la commission d’enquête du Sénat, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a expliqué que son ministère a compris par « déduction » qu’Alexandre Benalla avait utilisé une vingtaine de fois ses passeports diplomatiques depuis son licenciement de la présidence de la République, le 1er août dernier.

Le ministre a indiqué avoir eu ensuite la confirmation de la part des autorités tchadiennes mais aussi israéliennes, qu’Alexandre Benalla avait utilisé un passeport diplomatique. Jean-Yves Le Drian a aussi évoqué des voyages de l’ancien chargé de mission de l’Elysée au « Maroc » et aux « Bahamas ». Regardez :

Israël, Maroc, Bahamas… Jean-Yves Le Drian confirme l’utilisation de passeports diplomatiques par Alexandre Benalla
06:15

L'ancien chargé de mission doit être entendu à nouveau par la commission d'enquête du Sénat lundi 21 janvier, où se reposera la question de la limite du champ d'investigation des sénateurs compte tenu de l'enquête judiciaire en cours. L’audition est prévue à 14 heures et sera diffusée en direct sur Public Sénat.

Dans la même thématique

Passeports diplomatiques : Alexandre Benalla va être mis en examen
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le