Philippe Poutou : « les élections, ça ne change pas la vie »

Philippe Poutou : « les élections, ça ne change pas la vie »

Ce lundi, Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à l’élection présidentielle, était l’invité de Présidentielle 360, sur Public Sénat. Il a attaqué le monde politique et défendu la mobilisation sociale, plus importante à ses yeux qu’une élection.
Public Sénat

Par Pierre de Boissieu

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le candidat du NPA a dénoncé le « spectacle affligeant et écoeurant du monde politicien corrompu. » « Ils se permettent de discuter de politiques de rigueur, de réduction des déficits et, en même temps, ce sont eux qui piquent dans les caisses publiques » a-t-il expliqué.

Pour Philippe Poutou, les citoyens doivent reprendre la politique en main. « Les élections, ça ne change pas la vie. (...) Ce qui se passe en Guyane, à notre avis, c’est cela qui va être plus déterminant que le résultat des élections : une population qui se met en colère, qui dit son “ras-le-bol” » a avancé le candidat du NPA.

« Jean-Luc Mélenchon représente l’inverse de ce qu’on veut dire »

Philippe Poutou : « Jean-Luc Mélenchon représente l’inverse de ce qu’on veut dire »
00:47

Philippe Poutou a clairement marqué sa différence avec Jean-Luc Mélenchon, le candidat de La France insoumise. « Cela fait des décennies que Jean-Luc Mélenchon fait de la politique, il a été au parti socialiste pendant longtemps, il a  même été dans le gouvernement de Jospin » a-t-il souligné. Pour lui, le candidat de La France insoumise « représente l’inverse de ce que nous voulons dire : prendre nos affaires en main et rompre avec ce système capitaliste, rompre avec la gauche institutionnelle. »

Par ailleurs, le candidat du NPA a rappelé l’engagement de son parti pour l'internationalisme : « nous sommes pour la solidarité entre les peuples, pas du tout pour une discussion sur la République, le chauvinisme ou le protectionnisme. »

Interdire le licenciement

Philippe Poutou défend l'idée de l'interdiction du licenciement
01:45

Une des mesures phares du programme de Philippe Poutou est l’interdiction du licenciement. « Il est certain qu’il y a des petits patrons et des artisans qui souffrent réellement - et notamment dans l’agriculture » a-t-il concédé. Mais pour lui, il s’agit surtout d’appliquer cette mesure aux « gros patrons », comme Arnault ou Ford, l’entreprise dans laquelle travaille le candidat du NPA.

« Il n’y a aucune raison que les salariés payent les aléas d’une économie dirigée par d’autres » a déclaré Philippe Poutou. « Cette idée paraît peut-être idéaliste ou utopique, mais il va falloir une économie qui protège vraiment tout le monde ».

Désarmer la police

Philippe Poutou veut désarmer la police
02:24

Le candidat du NPA a dénoncé « la police qui sévit dans les quartiers populaires. » « Il y a des corps de policiers qui y mènent une politique de harcèlement, ainsi que dans les manifestations » a-t-il expliqué. Il faudrait, selon Philippe Poutou, suivre l'exemple de l’Angleterre, de la Norvège ou de la Suède.

« La violence, ce n’est pas les jeunes des quartiers mais la vie qu’on leur impose. C’est 20 % de chômage, un niveau de vie très bas et des conditions de plus en plus difficiles » a avancé le candidat du NPA. Pour Philippe Poutou, la solution est sociale : « donner du boulot, développer les services publics et empêcher le racisme qui existe chez certains policiers. »

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le