Plainte pour abus de faiblesse: Darmanin a été entendu par les enquêteurs

Plainte pour abus de faiblesse: Darmanin a été entendu par les enquêteurs

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, visé par une plainte pour abus de faiblesse, a été entendu le 12 avril par les...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, visé par une plainte pour abus de faiblesse, a été entendu le 12 avril par les enquêteurs du premier district de police judiciaire, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

Une enquête préliminaire avait été ouverte après le dépôt de cette plainte le 13 février.

Dans un témoignage publié en février par Mediapart, la plaignante, une habitante de Tourcoing (Nord), ville dont M. Darmanin a été le maire entre 2014 et 2017, affirmait s'être "sentie obligée" d'avoir des relations sexuelles avec lui pour obtenir un logement et un emploi.

Cette femme, qui se fait appeler "Sarah", racontait avoir sollicité, pour la première fois en septembre 2015, Gérald Darmanin, dans l'espoir notamment de changer de logement.

Un échange par SMS s'engage et "Sarah", qui se dit en situation de précarité, envoie au maire une photo d'elle "normale" pour se rappeler à son souvenir. Plusieurs mois après, ils se voient à son domicile et ont une première relation sexuelle.

La femme déclarait aussi avoir continué à échanger des SMS avec lui par la suite, notamment des "messages coquins" et des photos d'elle dénudée afin qu'il "ne (l)'oublie pas".

Le ministre est accusé de viol par une autre femme, Sophie Patterson-Spatz. Cette dernière a déposé fin février une nouvelle plainte à Paris pour qu'un juge d'instruction reprenne l'enquête, après le classement sans suite de la procédure mi-février.

Cette procédure, possible notamment quand le parquet n'a pas engagé de poursuites après une plainte simple, devrait déboucher à terme sur l'ouverture d'une information judiciaire.

Dans cette affaire, Gérald Darmanin, 35 ans, avait évoqué devant les enquêteurs les "avances" de la plaignante, sans nier un rapport sexuel.

Ce poids-lourd du gouvernement a porté plainte pour "dénonciation calomnieuse" contre ces deux femmes.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Plainte pour abus de faiblesse: Darmanin a été entendu par les enquêteurs
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
6min

Politique

« C’est du n’importe quoi ! » : les sénateurs interloqués par l’incident FNSEA-Élysée

Après l’avoir envisagée, l’Élysée a fait marche arrière sur la venue de l’organisation des Soulèvements de la Terre au grand débat que le président animera au Salon de l’agriculture. Avant de finalement plaider une « erreur » lors d’une communication faite avec les journalistes. Au Sénat, c’est la consternation, la droite ciblant l’Élysée, et d’autres parlementaires, plus à gauche la FNSEA.

Le