Pollution de l’air: Hidalgo s’en prend à Pécresse

Pollution de l’air: Hidalgo s’en prend à Pécresse

La maire PS de Paris Anne Hidalgo, en saluant la reconduction de la circulation alternée pour lutter contre un pic de pollution,...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

La maire PS de Paris Anne Hidalgo, en saluant la reconduction de la circulation alternée pour lutter contre un pic de pollution, s'en est prise mardi à Valérie Pécresse (LR) qui ne respecte pas selon elle le calendrier de sortie du diesel des bus en Ile-de-France, critique immédiatement contestée par la Région.

"Je suis étonnée et profondément déçue que, en plein cœur du pic de pollution, sous l’impulsion de la Présidente du Conseil régional, le Conseil d’administration du STIF (Syndicat des transports d'Ile-de-France, qui avait lieu mardi et est présidé par Valérie Pécresse, NDLR) ait rejeté un vœu des élus de gauche pour que le calendrier de sortie du diesel des bus en Ile-de-France soit respecté", a indiqué la maire.

"Alors que le précédent exécutif régional (socialiste, ndlr) et la RATP s’étaient engagés à ce que la flotte de bus soit à 100% propre d’ici 2025, cette date vient d’être repoussée par Mme Pécresse à 2029 en grande couronne", dénonce Mme Hidalgo.

En saluant la décision "responsable et pragmatique" de l’État de reconduire la circulation alternée à Paris et en banlieue, elle note que "quand la qualité de l’air sera revenue à son niveau habituel, l’urgence sanitaire demeurera".

Mme Hidalgo, comme elle l'a fait à plusieurs reprises ces dernières semaines, a rappelé que la Ville de Paris allouait 381 millions d'euros par an au STIF, dont 100 millions de péréquation (contribution aux autres communes).

"Ces financements, ce sont les impôts des Parisiens. Cela appelle à des résultats et je serai intransigeante en la matière", a-t-elle ajouté en "regrettant" notamment l'importante panne survenue ce mardi sur le RER B entre Roissy et Paris.

"En s’en prenant au STIF sur le calendrier de sortie du diesel, Anne Hidalgo se livre à une attaque excessive et à une réécriture de l’histoire", a répondu mardi soir Stéphane Beaudet, vice-président chargé des Transports à la Région, dans un communiqué à l'AFP.

"Si elle avait suivi les débats du Conseil d’administration du STIF, la maire de Paris aurait pu savoir que pour sortir du diesel en 2025, compte tenu de la durée de vie des bus, il aurait fallu que les premières commandes de bus propres interviennent en 2011, date à laquelle les élus de gauche étaient majoritaires au STIF, sous la présidence de Jean-Paul Huchon, et où la technologie électrique n’existait pas", selon M. Beaudet qui assure que "l'agressivité est mauvaise conseillère".

Dans la même thématique

Pollution de l’air: Hidalgo s’en prend à Pécresse
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le