« Pour faire la paix, il faut être deux » rappelle Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne, depuis Kiev

« Pour faire la paix, il faut être deux » rappelle Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne, depuis Kiev

À l’occasion du sommet Europe-Ukraine organisé à Kiev le 3 février dernier, la journaliste Caroline de Camaret de France24 a suivi dans son déplacement Josep Borrell, vice-président de la commission européenne et haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité. Alors que la guerre s’éternise, la diplomatie continue son travail, « mais pour faire la paix, il faut être au moins deux » rappelle-t-il.
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Voilà presqu’un an qu’il avait fait le déplacement dans le pays en guerre. Lors de son dernier voyage en Ukraine, en avril 2022, Josep Borrel avait observé une capitale devenue le théâtre d’affrontements entre Russes et Ukrainiens : j’avais « pu voir les tanks russes détruits dans la banlieue de Kiev, beaucoup de cadavres dans des sacs plastiques noirs, c’était le moment critique » se remémore-t-il dans l’avion en chemin vers l’Ukraine. Aujourd’hui, la situation a changé : « Avant c’était une bataille entre les armées, maintenant la Russie ne peut pas reconquérir le terrain, alors elle fait une guerre de position, statique avec beaucoup de tirs de drones, d’artillerie, de façon à détruire le pays, à détruire les infrastructures civiles, surtout l’électricité et miner la résistance de la population », explique le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères.

Diplomatie à Kiev

Comme lui, le président du conseil Charles Michel et la présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen avaient fait le déplacement pour ce sommet dans un pays en guerre. Un sommet en forme de soutien, lors duquel le président Volodymyr Zelensky, a rappelé la nécessité d’une aide militaire, et l’urgence de la reconstruction d’un pays désormais candidat l’Union européenne. Pour Josep Borrell l’adhésion de Kiev ne fait désormais plus de doutes « définitivement l’Ukraine sera un pays membre de l’Union européenne ».

En terrain miné

Un voyage en Ukraine qui a aussi été l’occasion pour Josep Borrell de rendre visite aux équipes de déminages. Il faut savoir que 30 % du territoire ukrainien est désormais piégé par des explosifs de différentes sortes. L’aide accordée à l’Ukraine par l’Union européenne ne se limite d’ailleurs pas à la livraison d’armements, l’Union finance aussi du matériel de déminage. « Nous ferons tout pour vous apporter notre soutien moral et matériel » a insisté le vice-président de la commission européenne. Mais la décontamination totale de ces sites ne pourra avoir lieu qu’à la fin du conflit, qui pour le moment s’éternise. « Toutes les guerres se finissent d’une façon ou d’une autre à travers une action diplomatique et nous la menons. Mais pour faire la paix, il faut être au moins deux » rappelle Josep Borrell.

Retrouvez l’émission Ici l’Europe en replay

Dans la même thématique

Paris : Vote au Senat pour le projet de loi immigration
3min

Société

Des menaces de mort à l’égard de plusieurs personnalités de gauche publiées sur un site d’extrême droite

Lundi dernier, quelques jours après la publication sur un site d’extrême droite d’une liste d’avocats à « éliminer », ce même site, hébergé en Russie, a appelé à tuer plusieurs personnalités de gauche et un avocat. Pour Ian Brossat, sénateur communiste de Paris visé par ces menaces de mort, « tout cela montre le vrai visage de l’extrême droite ».

Le

Palais de Justice de Nice
5min

Société

Liste d’avocats « à éliminer » : « C’est symptomatique d’une libération de la parole d’extrême droite », dénonce le Syndicat des avocats de France

Le 3 juillet, un site d’extrême-droite a publié une liste de noms d’avocats qui avaient signé une tribune contre le RN, intitulée « Liste (très partielle) d’avocats à éliminer ». Elle a provoqué l’indignation unanime de la profession et du ministre de la Justice. Cette liste, publiée entre deux tours de législatives très tendues, revêt un caractère encore plus symbolique, alors que se pose la question de la potentielle arrivée au pouvoir du Rassemblement national à l’issue du scrutin de dimanche.

Le

« Pour faire la paix, il faut être deux » rappelle Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne, depuis Kiev
4min

Société

Michelle Perrot observe un retour du masculinisme qui « risque de s’imposer dans toute la société »

Alors que le masculinisme prospère sur les réseaux sociaux, Michelle Perrot, figure du féminisme, alerte sur les droits des femmes qui restent fragiles. Si elle salue le combat des féministes aujourd’hui, elle dit aussi comprendre le désarroi de certains hommes. Cette semaine, Rebecca Fitoussi reçoit l’historienne au Dôme Tournon du Sénat dans l’émission « Un monde un regard ».

Le

Paris : march against anti-semitism
8min

Société

Lutte contre le racisme : « Un niveau sans précédent » de l’antisémitisme en France, pointe un rapport de la CNCDH

Dans son 34e rapport annuel, la Commission nationale consultative pour les droits de l’Homme (CNCDH) pointe notamment, dans le contexte des attaques terroristes du 7 octobre et la riposte israélienne qui s’en est suivie, « un nombre d’actes antisémites exceptionnellement élevé, qui rappelle de manière brutale la persistance de l’antisémitisme dans notre pays ».

Le