Pour Macron, les opposants au mariage homosexuel ont été “humiliés” par l’exécutif

Pour Macron, les opposants au mariage homosexuel ont été “humiliés” par l’exécutif

Les adversaires du mariage homosexuel ont été "humiliés" lors du quinquennat de François Hollande, car on ne leur a pas...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Les adversaires du mariage homosexuel ont été "humiliés" lors du quinquennat de François Hollande, car on ne leur a pas suffisamment "parlé", juge Emmanuel Macron dans une interview publiée jeudi par l'Obs.

"Une des erreurs fondamentales de ce quinquennat a été d'ignorer une partie du pays qui a de bonnes raisons de vivre dans le ressentiment et les passions tristes", déclare le candidat à la présidentielle dans ce long entretien, essentiellement consacré à son parcours intellectuel et culturel.

"C'est ce qui s'est passé avec le mariage pour tous, où on a humilié cette France-là. Il ne faut jamais humilier, il faut parler, il faut +partager+ des désaccords. Sinon des lieux comme le Puy-du-Fou seront des foyers d'irrédentisme", affirme-t-il à l'hebdomadaire de gauche.

Le candidat d'En Marche!, qui vient de déclencher une polémique en qualifiant la colonisation de "crime contre l'humanité", se dit "obsédé par la réconciliation des Histoires".

Il défend le bien fondé du dialogue avec des figures de la droite nationaliste comme l'homme politique Philippe de Villiers -à l'origine du développement du parc d'attractions historiques du Puy-du-Fou en Vendée- ou le polémiste Eric Zemmour.

"C'est pour ça que je suis allé à Orléans rendre hommage à Jeanne d'Arc, que je suis allé au Puy-du-Fou, ce lieu de ferveur populaire où se rendait pour la première fois un ministre de l'Economie et de gauche", dit-il.

"Je suis en désaccord total avec le politique (Philippe de) Villiers, mais j'admire l'entrepreneur culturel. Je suis également en désaccord avec Zemmour. Mais ce sont des gens avec qui je parle", dit M. Macron.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le