Pouvoir d’achat: Macron ne “comprend pas les attentes des Français” dit Ciotti

Pouvoir d’achat: Macron ne “comprend pas les attentes des Français” dit Ciotti

Éric Ciotti a accusé lundi Emmanuel Macron, qui assume ne pas s'être "engagé" sur le pouvoir d'achat mais sur "le travail et le...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Éric Ciotti a accusé lundi Emmanuel Macron, qui assume ne pas s'être "engagé" sur le pouvoir d'achat mais sur "le travail et le mérite", de ne pas "comprendre les attentes des Français".

"Dire qu'on n'est pas élu sur le pouvoir d'achat, c'est méconnaître fondamentalement les difficultés des Français, il est coupé de toute réalité", a dénoncé le député LR des Alpes-Maritimes sur France 2.

"Il a eu cette phrase ahurissante: je ne suis pas le président du pouvoir d'achat. Mais Le travail et le mérite, si ça ne donne pas de pouvoir d'achat, ça sert à quoi ? Les Français aspirent à gagner plus, à arrêter de payer toujours plus d'impôt", a martelé l'élu.

Emmanuel Macron "ne le comprend pas parce qu'il ne le vit pas", a-t-il accusé, soulignant que "le pouvoir d'achat a baissé de façon inédite au premier trimestre 2018".

"Je suis bien sûr sensible à la problématique du pouvoir d'achat. Mais moi, je ne me suis pas engagé là-dessus, avait déclaré dimanche le président au JDD. "Je me suis engagé sur le travail, sur le mérite", avait-il ajouté.

Eric Ciotti a également prédit que les élections européennes de mai 2019 seront "un fort désaveu pour le pouvoir en place", estimant que M. Macron "anticipe sans doute une défaite" quand il affirme, toujours dans le JDD, que "ce scrutin n'aura aucun impact sur la politique que le gouvernement doit mener".

Le député LR des Alpes-Maritimes s'est dit choqué par la photo, prise samedi lors d'une déambulation d'Emmanuel Macron sur l'île de Saint-Martin et sur laquelle le président pose aux côtés de deux jeunes, dont un fait un doigt d'honneur.

"C'est un doigt d'honneur à la fonction présidentielle, c'est la France qui est attaquée, qui est abîmée", a dénoncé M. Ciotti.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Pouvoir d’achat: Macron ne “comprend pas les attentes des Français” dit Ciotti
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
6min

Politique

« C’est du n’importe quoi ! » : les sénateurs interloqués par l’incident FNSEA-Élysée

Après l’avoir envisagée, l’Élysée a fait marche arrière sur la venue de l’organisation des Soulèvements de la Terre au grand débat que le président animera au Salon de l’agriculture. Avant de finalement plaider une « erreur » lors d’une communication faite avec les journalistes. Au Sénat, c’est la consternation, la droite ciblant l’Élysée, et d’autres parlementaires, plus à gauche la FNSEA.

Le