Primaire: Ciotti (LR) compare le débat à une “course à l’échalote”

Primaire: Ciotti (LR) compare le débat à une “course à l’échalote”

Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, compare le premier débat télévisé entre les candidats à la primaire du PS, à "une...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, compare le premier débat télévisé entre les candidats à la primaire du PS, à "une course à l'échalote".

"Si on regarde les enquêtes ce matin, il semble qu'il y ait du mal à départager ce débat qui au vrai dire était sans grand intérêt. Une forme de course à l'échalote à la démagogie, à la dépense publique", a-t-il déclaré vendredi sur France 2.

Eric Ciotti estime encore qu'"Il faudrait quand même un revirement absolument ahurissant pour redonner de la confiance à ceux qui quasiment ont tout échoué, qui portent un bilan catastrophique au plan économique, au plan de la dégradation de l'autorité de la République. Qui peut faite confiance aujourd'hui à des gens qui ont tout échoué?"

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le