Primaire du PS: Vidalies apporte son soutien à Peillon

Primaire du PS: Vidalies apporte son soutien à Peillon

Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies a indiqué apporter son soutien à Vincent Peillon dans la primaire initiée par...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies a indiqué apporter son soutien à Vincent Peillon dans la primaire initiée par le PS, au nom de sa "capacité de rassemblement de la gauche" et du "respect des valeurs de gauche".

Dans une brève interview au quotidien Sud Ouest de samedi, le secrétaire d'Etat et député des Landes - qui ne se représentera pas -s'affirme "solidaire de l'action menée pendant tout le quinquennat", mais rappelle que Manuel Valls "n'a pas été Premier ministre pendant toute la mandature".

Pour Alain Vidalies, qui était favorable à une candidature de François Hollande, Vincent Peillon "répond le mieux" aux exigences de "capacité de rassemblement de la gauche et (de) respect des valeurs de la gauche du gouvernement". Il exprime aussi "une forme de fidélité à l'engagement de la gauche socialiste et républicaine", ajoute M. Vidalies, même s'il assure qu'il "ne (se) prononce pas contre quelqu'un", M. Valls en l'occurence, mais "pour" des valeurs et un bilan. Alain Vidalies précise qu'il ne fera pas campagne dans la primaire, se consacrant "totalement" à sa tâche gouvernementale.

Dans les Landes ancrées à gauche, l'ancien Premier secrétaire du PS et président du département Henri Emmanuelli a apporté cette semaine son soutien à Benoît Hamon dans la primaire, le jugeant "le plus à gauche" parmi les socialistes, tout en émettant des réserves sur son projet de revenu universel.

Dans la même thématique

fra: D Day -International commemorative ceremony at Omaha Beach
11min

Politique

Législatives 2024 : ces circonscriptions où la majorité ne présente pas de candidat face aux LR et à quelques PS

Pour « lutter dès le premier tour contre les extrêmes », la majorité présidentielle a décidé de ne pas présenter de candidat dans une soixantaine de circonscriptions. De quoi peut-être lui permettre de trouver une majorité après le 7 juillet. Si les LR expliquent rester sur une ligne d’autonomie, dans le Nord, le parti a pourtant décidé de ne pas présenter de candidat face à certains candidats soutenus par le parti d’Emmanuel Macron.

Le

Paris : Francois Hollande 20 heures sur TF1
4min

Politique

Ces candidats qui font leur grand retour aux législatives

Ils ont été ministres ou Président de la République, ont quitté la vie politique … et choisissent d’y revenir pour les élections législatives. Voici un aperçu des candidats qui font leur retour sur le devant de la scène à l’occasion des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le