Primaire: Le Foll ne rendra pas public son choix

Primaire: Le Foll ne rendra pas public son choix

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll ne rendra pas public son choix pour la primaire organisée par le PS "jusqu'au...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll ne rendra pas public son choix pour la primaire organisée par le PS "jusqu'au premier tour", a-t-il indiqué mercredi, expliquant vouloir "pouvoir être utile au rassemblement".

"Je ne ferai pas de choix jusqu'au premier tour", a déclaré ce proche de François Hollande sur France Info, précisant qu'il irait néanmoins voter, sans rendre public son choix. "Je veux être en capacité aussi de pouvoir être utile au rassemblement".

Stéphane Le Foll a cependant rappelé qu'il avait exclu de voter pour Arnaud Montebourg et Benoît Hamon.

"L'enjeu après le début de cette campagne (...) ça va être de se rassembler et il devra y avoir des personnalités politiques qui seront là pour rappeler à tout le monde que l'essentiel c'est le rassemblement. Je compte bien être là au moment où ce sera nécessaire", a-t-il affirmé.

"Je serai de toute façon courageux, mais au bon moment", a-t-il ajouté.

Interrogée sur France 2 sur son choix pour la primaire, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a de son côté indiqué qu'elle "jugerait la cohérence entre le discours et les actes", rappelant au passage son différend avec l'ex-Premier ministre Manuel Valls sur les boues rouges.

"J'ai un grand respect du débat démocratique, je regarde, j'écoute, je ne demande qu'à être convaincue", a-t-elle déclaré. "Je jugerai la cohérence entre le discours et les actes, ce qu'il faut c'est de la créativité mais aussi de la crédibilité", a-t-elle souligné.

"Il faut faire preuve de courage, résister aux différents lobbys, ce n'est pas toujours ce qui a été fait - souvenons-nous de l'accord donné par Manuel Valls sur le rejet des boues rouges en Méditerranée face au chantage à l'emploi qui n'a pas de sens car détruire la nature, c'est détruire l'emploi", a ajouté Mme Royal.

Interrogé sur le projet porté par l'ex-ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, candidat à l'Elysée hors primaire, Mme Royal a déclaré: "J'observe avec bienveillance ce qui est fait, ce qui est dit, c'est quelqu'un tourné vers le futur, qui essaye d'inventer le futur, qui connaît bien les enjeux de la mondialisation".

"Le moment venu, il faudra le rassemblement des forces progressistes, des forces de gauche, des forces de la créativité", a-t-elle souligné.

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le