Procès Fillon : « S’il n’y avait pas de travail réel, je comprends que l’Assemblée réclame ces sommes » déclare Virginie Duby-Muller

Procès Fillon : « S’il n’y avait pas de travail réel, je comprends que l’Assemblée réclame ces sommes » déclare Virginie Duby-Muller

Le procès des époux Fillon pour emplois fictifs s’ouvre ce mercredi 26 février à Paris, trois ans après l’affaire qui a précipité la défaite des François Fillon à la présidentielle.
Public Sénat

Par Océane Blanchard

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le « Penelopegate » avait fait trembler le monde de la politique française en 2017. En pleine campagne présidentielle, le Canard Enchaîné révélait des soupçons d’emplois présumés fictifs de l’épouse de François Fillon entre 1998 et 2013. Elle aurait été déclarée comme attachée parlementaire, et aurait perçu plus d’1 million d’euros.

Une somme que réclame aujourd’hui l’Assemblée nationale, qui se porte partie civile dans le procès qui s’ouvrira ce mercredi, et devrait se tenir sur quinze jours.  « Effectivement le tribunal établira si ce travail était réel ou pas » estime Virginie Duby-Muller, députée et vice-présidente des Républicains. « S'il n'y avait pas de travail réel, je comprends que l'Assemblée réclame ces sommes indûment perçues par Mme Fillon » ajoute-t-elle.

Selon les premiers éléments, les juges d’instruction n’auraient pas été convaincus par les preuves fournies. « Ces documents ne démontraient rien, ou confirmaient l’abus de langage consistant à qualifier de "travail" (…) la plus anodine de ses activités » est-il marqué dans leur ordonnance de renvoi.

Les époux Fillon seront jugés pour « complicité de détournement de fonds publics » et « abus de bien sociaux ». Pénélope Fillon risque la même condamnation que son mari, les peines du délit d'origine pouvant s'appliquer au receleur.

Dans la même thématique

Procès Fillon : « S’il n’y avait pas de travail réel, je comprends que l’Assemblée réclame ces sommes » déclare Virginie Duby-Muller
7min

Politique

Panthéonisation du résistant communiste Missak Manouchian : « Vous entrez ici en soldat avec vos camarades », salue Emmanuel Macron

« La France reconnaissante vous accueille », a déclaré le président de la République pour la panthéonisation de Missak Manouchian et de sa femme Mélinée, lors d’une cérémonie émouvante. A travers lui, ce sont ses 23 compagnons d’armes fusillés par les nazis, et tous les Francs-tireurs et partisans - main-d’œuvre immigrée, les FTP-MOI, à qui la France rend hommage. « La France de 2024 se devait d’honorer ceux qui furent 24 fois la France », a affirmé Emmanuel Macron.

Le

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

Procès Fillon : « S’il n’y avait pas de travail réel, je comprends que l’Assemblée réclame ces sommes » déclare Virginie Duby-Muller
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le

Procès Fillon : « S’il n’y avait pas de travail réel, je comprends que l’Assemblée réclame ces sommes » déclare Virginie Duby-Muller
4min

Politique

Européennes : « Arrêtons cette campagne unique contre le RN », enjoint Arnaud Robinet (Horizons)

Invité de Public Sénat, le maire de Reims Arnaud Robinet, s’agace de l’absence de liste et de programme du côté de la majorité, à moins de quatre mois des élections européennes. Il reproche à l’exécutif de se focaliser sur la lutte contre le Rassemblement national, au détriment du débat d’idées, ce qui « n'est plus audible pour nos concitoyens ».

Le