Rachline : « Si Sarkozy n’avait pas supprimé la double peine, le terroriste de Nice n’aurait pas pu commettre son acte terrible »

Rachline : « Si Sarkozy n’avait pas supprimé la double peine, le terroriste de Nice n’aurait pas pu commettre son acte terrible »

Interrogé au micro de Public Sénat avant le vote au Sénat de la prorogation de l’état d’urgence, le sénateur FN David Rachline prône le rétablissement de la double peine, qui aurait pu empêcher, selon lui, l’attentat de Nice.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le sénateur maire FN de Fréjus l’affirme : « Si la double peine n’avait pas été supprimée par Nicolas Sarkozy, le terroriste de Nice n’aurait pas pu commettre son acte terrible ». En 2003, Nicolas avait réformé la double peine en restreignant la possibilité d’expulser un étranger du territoire français en cas de condamnation.

Après l’attaque de Nice, les sénateurs FN souhaitent remettre au goût du jour cette mesure pénale en l’insérant dans le texte de la prorogation de l’état d’urgence. « Nous allons déposer un amendement pour établir la double peine », affirme ainsi David Rachline au micro de Public Sénat. Il appelle alors la majorité sénatoriale à « réagir et se mobiliser dans ce sens. J’espère qu’ils voteront notre amendement, ça serait la démonstration qu’ils prennent le problème a bras le corps ».

David Rachline accuse ensuite l’ancien maire de Nice d’avoir financé l’islamisme. « A Nice, monsieur Estrosi a permis l’installation d’un certain nombre de mosquées dont nous ne sommes pas certains qu’elles soient très républicaines et nous avons la preuve qu’il a financé un certain nombre d’organisations proches de l’UOIF, organisation qualifiée de terroriste par un certain nombre de pays », détaille-t-il au micro de Public Sénat. Et de conclure près de 6 jours après l’attentat de Nice : « Il faut qu’il tire les conclusions de cette politique catastrophique »

 

Dans la même thématique

Paris : Deux policiers blesses par balle comissariat 13 eme arrondissment
4min

Politique

Sécurité : que proposent les grands blocs politiques pour les élections législatives ?

Ce lundi 14 juin, la campagne pour les élections législatives s’est ouverte, et les programmes des principales forces politiques ont été dévoilés. La sécurité est au cœur du débat et suscite une attention tout particulière au sein de l’opinion publique. Petit aperçu des différentes propositions et promesses sur ce sujet clivant entre les partis.

Le

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le