Réaction de Nicolas Hulot aux accusations de viol : « On ne peut tolérer les plaisanteries sur ce sujet-là », tance Elisabeth Moreno

Réaction de Nicolas Hulot aux accusations de viol : « On ne peut tolérer les plaisanteries sur ce sujet-là », tance Elisabeth Moreno

La ministre chargée de l’Egalité femmes-hommes, Elisabeth Moreno a peu apprécié la défense de Nicolas Hulot sur BFMTV face aux accusations de viols et d’agressions sexuelles dont il fait l’objet.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

L’ancien ministre de la Transition écologique et solidaire a prévenu sur BFMTV. « Je n’ai pas pris de conseils en communication ». Et il aurait pourtant dû.

Souhaitant devancer la diffusion jeudi d’un reportage du magazine « Envoyé spécial » qui donne la parole à des femmes l’accusant « d'« agression sexuelle et même de viol », Nicolas Hulot a nié farouchement tout comportement répréhensible pendant plus d’une demi-heure sur le plateau de la chaîne d’info. « Je sais ce que je suis incapable de faire, ce que je n’ai pas fait […] Ces affirmations sont mensongères », a-t-il martelé en annonçant qu’il quittait définitivement la vie publique.

Mais sa défense a pris une curieuse tournure, lorsqu’au détour d’une question, il affirme : « Je sais que j’ai un physique très ingrat et que donc seule la contrainte me permet de vivre des histoires d’amour… Mais plus sérieusement, je n’ai jamais séduit par contrainte ».

A la sortie des questions d’actualité au gouvernement du Sénat, Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’Egalité femmes-hommes, n’en revient toujours pas. « Ce qui m’interpelle, c’est la capacité que l’on peut avoir à ironiser sur un sujet aussi grave que ça […] Il y a des femmes qui souffrent des violences sexistes et sexuelles et à aucun moment on ne devrait tolérer aucune sorte de plaisanteries sur ce sujet-là » a dénoncé la ministre qui se refuse à tout commentaire sur le fond tant qu’elle n’aura pas vu le reportage.

A la veille de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, Elisabeth Moreno appelle les auteures d’une tribune publiée dans le journal Le Monde « à être de bonne foi » et qu’elles « reconnaissent qu’aucun gouvernement avant celui-ci ne s’était autant saisi des questions de violences faites aux femmes ». Les signataires demandent la prise en compte du mouvement Metoo en faisant « preuve d’exemplarité » dans les désignations et les parrainages politiques. Quelques minutes plus tôt dans l’hémicycle, la sénatrice Mélanie Vogel l’avait interpellée. « Est-ce que vous vous engagez, oui ou non, (à répondre) aux demandes de la tribune et si oui, comment ? ».

En réponse, Elisabeth Moreno a listé les actions de l’exécutif en la matière avant de réitérer l’exercice au micro de Public Sénat. « 46 mesures sont issues du Grenelle des violences conjugales. 80 % ont été exécutées », a-t-elle rappelé citant notamment les bracelets anti-rapprochement et les téléphones graves dangers.

 

Dans la même thématique

Installation dans un champ d’un panneau indiquant Votre alimentation commence ici
7min

Société

Agriculture : qu’est-ce que les « clauses miroirs » que demandent les agriculteurs ?

Le terme revient souvent dans la crise agricole. Les « clauses » et « mesures miroirs », qu’exigent les agriculteurs, sont un moyen d’éviter une concurrence déloyale. L’idée est d’imposer aux pays tiers les mêmes normes environnementales que celles exigées en France et en Europe aux agriculteurs. Si le gouvernement affiche son volontarisme, leur mise en œuvre est complexe et semée d’embûches…

Le

MARIA RESSA : PRESS CONFERENCE AT RSF PARIS
7min

Société

Respect du pluralisme sur CNews : « Il ne s’agit pas d’encadrer la liberté d’expression, mais de faire respecter la loi », assure Christophe Deloire

Après la décision du Conseil d’Etat demandant à l’Arcom de renforcer son contrôle du respect du pluralisme par la chaîne CNews, Reporters sans frontières est accusé par les médias du milliardaire Vincent Bolloré de porter atteinte à la liberté d’expression. Après avoir reçu le soutien d’une vingtaine d’avocats, RSF se dit déterminé à vouloir faire appliquer la loi.

Le

Réaction de Nicolas Hulot aux accusations de viol : « On ne peut tolérer les plaisanteries sur ce sujet-là », tance Elisabeth Moreno
5min

Société

« Mon grand-père a toujours pensé qu'il devait sa vie au fait que Manouchian n'avait pas parlé sous la torture », raconte Pierre Ouzoulias

Petit-fils d’un militant communiste qui a combattu avec Missak Manouchian, le sénateur Pierre Ouzoulias estime que la panthéonisation de ce résistant fusillé par les Allemands scelle « la réconciliation » des Résistances communistes et gaullistes autour de « la vocation fortement universelle et universaliste de la France ».

Le

permis
8min

Société

Permis de conduire : le projet de loi européen visant à mettre fin au permis à vie cristallise les tensions

Un projet de loi européen, qui sera soumis au vote du Parlement fin février et porté par la députée européenne écologiste française Karima Delli, propose de modifier la directive européenne sur la durée de validité du permis de conduire en fixant notamment une visite médicale obligatoire à l’obtention du permis, puis tous les 15 ans. A partir de 70 ans en revanche, la mesure est renforcée par un contrôle tous les 5 ans. Objectif ? « Zéro mort » sur les routes à l’horizon 2050.

Le