Réforme des retraites : « C’est une réforme sociale » estime Laurent Pietraszewski

Réforme des retraites : « C’est une réforme sociale » estime Laurent Pietraszewski

Au micro de Public Sénat, Laurent Pietraszewski, le secrétaire d’État aux retraites, s’est voulu rassurant en déclarant que le projet de loi sur la réforme des retraites est « une réforme sociale ».
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Au lendemain du débat sur la réforme des retraites au Sénat où il a peiné à répondre aux questions des sénateurs, Laurent Pietraszewski a assuré que la réforme des retraites est « une réforme sociale » : « Elle vise à s’occuper de ceux qui sont les oubliés du dispositif d’aujourd’hui. Elle va permettre de mieux indemniser, de donner de meilleurs niveaux de pensions aux 40% des retraités les plus vulnérables ».

Face aux critiques des sénateurs qui l’ont trouvé flou dans ses réponses la veille, voire incompétent, le secrétaire d’État aux retraites se défend : « Lorsque l’on attend des réponses qui sont liées au projet de loi et que le projet de loi n’est pas encore déposé, on a du mal à obtenir une réponse qui est liée au projet de loi, puisqu’on attend qu’il soit déposé (…) Dès que le texte sera déposé sur le bureau des Assemblées, on pourra en parler concrètement. »

Dans la même thématique

Belgium Europe Migration
7min

Politique

Parlement européen : quels sont les grands textes adoptés depuis 2019 ?

Entre le Covid et la guerre en Ukraine, la mandature 2019-2024 a dû subir et réagir à de grands bouleversements. Pacte vert, plan de relance, sanctions à l’égard de la Russie ou encore soutien à l’Ukraine… A l’aube du renouvellement du Parlement européen, retour sur les grands dossiers adoptés ces 5 dernières années au Parlement européen.

Le

FRANCE–EUROPEAN PARLIAMENT-ELECTION
14min

Politique

Européennes 2024 : tout savoir sur les « petites » listes

A côté des grosses machines électorales, elles existent difficilement dans les médias traditionnels, misant plutôt sur les réseaux sociaux. Entre une flopée de listes écologistes, des listes souverainistes et des micros partis, tour d’horizon de ces listes qui devraient avoir le plus grand mal à avoir des eurodéputés, mais dont la présence est loin d’être neutre pour le scrutin du 9 juin.

Le