“Régime autoritaire”: Royal a franchi “la ligne rouge”, selon Borne

“Régime autoritaire”: Royal a franchi “la ligne rouge”, selon Borne

Ségolène Royal, l'ancienne ministre socialiste, révoquée de ses fonctions d'ambassadrice des pôles, a franchi "la ligne rouge",...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Ségolène Royal, l'ancienne ministre socialiste, révoquée de ses fonctions d'ambassadrice des pôles, a franchi "la ligne rouge", en accusant la France d'être "un régime autoritaire", a déclaré mardi la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne.

"Je pense que c'est très grave qu'une femme politique comme Ségolène Royal dise des choses de ce type", a estimé Mme Borne sur RTL, réagissant aux déclarations de Ségolène Royal selon laquelle "on est dans un régime autoritaire" avec "un pouvoir qui n'écoute pas, qui n'en fait qu'à sa tête, qui assiste à la souffrance des citoyens sans réagir".

"Tous ceux qui regardent un peu ce qui se passe à l'échelle de la planète peuvent voir qu'il y a beaucoup d'endroits où l'on n'est pas dans des régimes démocratiques, parfois on n'a pas le droit d'élire ses dirigeants, on n'a pas le droit de manifester, on n'a pas le droit de faire grève", a poursuivi Elisabeth Borne.

"On peut ne pas être d'accord, mais de là à mettre en cause notre démocratie, c'est la ligne rouge", a-t-elle conclu.

Interrogée sur LCI pour savoir si les propos qu'elle a tenus n'abîmaient pas la démocratie, Ségolène Royal a fait remarquer que "les Français ont leur bulletin de vote", et que "s'ils ne sont pas contents de ce qui se passe aujourd'hui en France, ils vont voter aux élections municipales, c'est l'occasion de sanctionner le gouvernement".

Emmanuel Macron avait dénoncé jeudi "les discours politiques extraordinairement coupables" martelant que la France est devenue une "dictature" et justifiant de ce fait, selon lui, la violence politique et sociale.

Très critique de l'exécutif, Ségolène Royal a été démise vendredi, en Conseil des ministres, de ses fonctions d'ambassadrice des pôles qu'elle occupait depuis 2017 sur nomination d'Emmanuel Macron.

Elle est par ailleurs visée par une enquête préliminaire sur l'usage fait des moyens mis à sa disposition en tant qu'ambassadrice des pôles.

Finaliste de la présidentielle de 2007, elle a répété plusieurs fois ces derniers mois qu'elle pourrait être candidate à celle de 2022.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le