Retraites: Édouard Philippe appelle “chacun à faire un pas vers l’autre”

Retraites: Édouard Philippe appelle “chacun à faire un pas vers l’autre”

Le Premier ministre, Édouard Philippe, s'est dit "confiant" lundi soir devant les dirigeants de La République en marche de...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le Premier ministre, Édouard Philippe, s'est dit "confiant" lundi soir devant les dirigeants de La République en marche de trouver un compromis avec les partenaires sociaux, mais qu'il nécessitait "que chacun fasse un pas vers l'autre", selon ce parti et plusieurs participants.

«L’exécutif est désireux de trouver un compromis avec les organisations syndicales. Les pistes que nous avons sont bonnes", a affirmé Edouard Philippe, selon un communiqué de La République en marche transmis à l'issue d'une réunion à huis clos du bureau exécutif du parti, à laquelle assistait, aux côtés d'Edouard Philippe, une douzaine de ministres.

Le Premier ministre a ajouté que "le compromis nécessite que chacun fasse un pas vers l'autre", a confié à l'AFP un participant.

"Je suis confiant et ouvert mais il faut se mettre d’accord sur ce qu’est un compromis. Nous avons fait beaucoup de propositions et nous attendons désormais des retours", a déclaré le chef du gouvernement, selon le communiqué, estimant avoir "un devoir vis-à-vis des Français et des Françaises de rétablir l’équilibre financier du système".

Selon plusieurs membres du bureau exécutif, le Premier ministre ne s'est pas exprimé sur la proposition du patron de la CFDT, Laurent Berger, qui a suggéré l'organisation d'une "conférence de financement", à laquelle Bruno Le Maire s'était montré favorable lundi matin.

Largement applaudi par l'assemblée, Édouard Philippe a répété lors de son intervention d'environ trois quarts d'heure que le principe d'universalité instauré par la réforme était "un principe fondamental" et qu'il était "hors de question d'y renoncer".

"Mais nous n’avons jamais dit qu’universalité signifiait uniformité. Il est nécessaire de prendre en compte les spécificités et la pénibilité de certains secteurs", a-t-il poursuivi.

Le patron du parti présidentiel, Stanislas Guerini, a pour sa part "tenu à rappeler la détermination totale de la majorité à mener à bien le projet de réforme", selon le communiqué de LREM.

"Là où certains espèrent voir le chef de l’État renoncer, La République en Marche tient à rassurer la majorité de Français et Françaises qui soutient ce projet de progrès et de justice sociale, et qui demande au gouvernement de rester déterminé", a-t-il poursuivi, alors que de nombreux parlementaires ont assuré lors de la réunion que les retours du terrain étaient bons et les encourageaient à mener à bien la réforme.

Après plus d'un mois de grève, le gouvernement s'est dit lundi résolu à trouver une "sortie de crise rapidement", à la veille d'une nouvelle réunion multilatérale avec syndicats et patronat.

Édouard Philippe, qui sera l'invité de RTL à 7H40, ouvrira ensuite cette réunion au ministère du travail.

La semaine sera aussi ponctuée par une série de mobilisations contre le projet de système universel de retraite par points.

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le