Retraites : les Insoumis soutiennent la commission d’enquête du PS sur l’étude l’impact

Retraites : les Insoumis soutiennent la commission d’enquête du PS sur l’étude l’impact

Adrien Quatennens approuve la demande du groupe socialiste de former une commission d’enquête parlementaire sur la « sincérité » de l’étude d’impact. Le député de la France insoumise ajoute que ses collègues déposeront dans l’hémicycle encore plus d’amendements sur le texte.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

« Ça ne va pas être une promenade de santé pour le gouvernement » : Adrien Quatennens annonce la couleur au huitième jour des débats en commission spéciale sur la réforme des retraites à l’Assemblée nationale. Invité d’Audition publique, sur Public Sénat et LCP-AN, en partenariat avec Le Figaro Live, le député du Nord de la France insoumise (LFI) est convaincu que « tous les leviers parlementaires » seront « utiles pour éclairer l'intention du gouvernement ».

À commencer par une commission d’enquête parlementaire qui devra faire la lumière sur l’étude d’impact, ce document de 1000 pages annexé au projet de loi du gouvernement. Adrien Quatennens soutient la démarche entreprise par les socialistes d’user de leur droit de tirage pour mettre en place cette instance qui devra vérifier « la sincérité, l’exhaustivité et l’exactitude de l’étude d’impact ». Le coordinateur de LFI qualifie ce texte, pour sa part, d’étude « truquée » et de « publicité mensongère ».

Amendements dans l’hémicycle : « nous allons essayer de faire mieux », annonce Quatennens

D’une durée de six mois maximum, ladite commission d’enquête, si elle voit le jour, devrait vraisemblablement rendre ses conclusions après la fin de l’examen de la réforme au Parlement, si le gouvernement décide d’aller au terme de la discussion. En attendant, le numéro 2 des Insoumis n’entend pas relâcher la pression sur la majorité présidentielle. Son groupe, à l’origine de 19.000 amendements sur les 22.000 à examiner en commission spéciale, ira encore plus loin en séance publique à partir du 17 février. « Nous allons essayer de faire mieux, car on avance, à mon avis trop vite. Et je crois que peut-être les autres d’opposition auront été inspirés par notre méthode », prévient Adrien Quatennens.

Réforme des retraites : Adrien Quatennens annonce encore plus d'amendements dans l'hémicycle
01:10

Cette nouvelle avalanche d’amendements, déposés dans l’espoir de retarder la discussion parlementaire, pourrait même s’étendre, selon lui, aux Républicains, à qui il a rendu une forme d’hommage. « Le macronisme me ferait presque regretter la droite républicaine. Elle, au moins, assume ce qu’elle fait », a-t-il ironisé, en référence à leur programme de recul de l’âge légal, et non d’âge d’équilibre.

Alors que le gouvernement n’exclut pas de prolonger les débats afin d’éviter d’en arriver au « 49-3 » (lire notre article), le député LFI du Nord se dit même « disposé à aller jusqu’à fin avril », s’il le faut. « Notre intention n'est évidemment pas de coopérer avec le gouvernement ».

Adrien Quatennens : « Je ne suis pas là pour respecter le calendrier du gouvernement »
04:29

« S'il y a des insultes, évidemment je ne suis pas d'accord »

Après des dizaines d’heures de travaux, la commission spéciale n’est toujours pas venue à bout de la moitié des amendements. Adrien Quatennens s’indigne de la tenue des débats. « Quand les parlementaires posent des questions précises, nous aimerions avoir des réponses. C’est toujours un flou artistique pour savoir précisément en quoi va consister une carrière complète quand on calcule avec des points. » Affirmant que les interventions du groupe s’intéressent au fond du projet, malgré des amendements de suppression d’alinéas, le député a accusé ses collègues de la majorité de faire preuve de mutisme. « À chaque fois que nous défendrons un amendement […] que fait la République en marche ? Ils mettent leurs pouces dans leurs mains et ils attendant que ça se passe, ils sont très peu nombreux à prendre la parole ! »

Le coordinateur du mouvement de Jean-Luc Mélenchon a par ailleurs fait part de son désaccord vis-à-vis à des attaques verbales dont fait l’objet la présidente LREM de la commission spéciale sur Twitter et Facebook depuis la semaine dernière. « Je ne sais pas quels sont les propos que la présidente Bourguignon a eus à subir sur les réseaux sociaux, mais s'il y a des insultes ou des choses qui sortent du cadre républicain, évidemment je ne suis pas d'accord », a-t-il réagi, tout en rappelant que ces messages étaient causés par la division par deux du temps de parole en commission.

Retraites : Adrien Quatennens désapprouve les messages d'insultes visant Brigitte Bourguignon (LREM)
01:13

Dans la même thématique

Retraites : les Insoumis soutiennent la commission d’enquête du PS sur l’étude l’impact
7min

Politique

Panthéonisation du résistant communiste Missak Manouchian : « Vous entrez ici en soldat avec vos camarades », salue Emmanuel Macron

« La France reconnaissante vous accueille », a déclaré le président de la République pour la panthéonisation de Missak Manouchian et de sa femme Mélinée, lors d’une cérémonie émouvante. A travers lui, ce sont ses 23 compagnons d’armes fusillés par les nazis, et tous les Francs-tireurs et partisans - main-d’œuvre immigrée, les FTP-MOI, à qui la France rend hommage. « La France de 2024 se devait d’honorer ceux qui furent 24 fois la France », a affirmé Emmanuel Macron.

Le

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

Retraites : les Insoumis soutiennent la commission d’enquête du PS sur l’étude l’impact
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le

Retraites : les Insoumis soutiennent la commission d’enquête du PS sur l’étude l’impact
4min

Politique

Européennes : « Arrêtons cette campagne unique contre le RN », enjoint Arnaud Robinet (Horizons)

Invité de Public Sénat, le maire de Reims Arnaud Robinet, s’agace de l’absence de liste et de programme du côté de la majorité, à moins de quatre mois des élections européennes. Il reproche à l’exécutif de se focaliser sur la lutte contre le Rassemblement national, au détriment du débat d’idées, ce qui « n'est plus audible pour nos concitoyens ».

Le