Salon de l’agriculture : Valérie Pécresse venue dire « non à la décroissance agricole »

Salon de l’agriculture : Valérie Pécresse venue dire « non à la décroissance agricole »

Passage obligé de la campagne électorale, les premiers candidats de l’élection présidentielle étaient en visite au salon, ce lundi. La candidate LR, Valérie Pécresse est venue rappeler ses propositions en faveur « d’une agriculture qui produit plus et mieux ».
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

« C’est un rendez-vous avec les agriculteurs que je ne manque jamais. Je suis là tous les ans. Dans ma région, j’ai fait énormément pour l’agriculture. Nourrir le peuple français, c’est la mission de notre agriculture. Ça vient bien au-delà d’un simple secteur, c’est un sujet de société, l’alimentation », a indiqué la candidate lors d’un point presse improvisé. Le député Éric Ciotti, du président de la région Hauts de France, Xavier Bertrand mais aussi du patron des Républicains, Christian Jacob, déambulaient entre les stands à ses côtés.

Valérie Pécresse en a profité pour rappeler brièvement la ligne de son programme en faveur de l’agriculture. Elle a brocardé la stratégie « Farm to fork » (de la ferme à la fourchette) portée par la commission européenne et adoptée par le Parlement de Bruxelles. Ce plan prévoit notamment de réduire de moitié l’usage de pesticides et de 20 % celui d’engrais, à baisser de 50 % les ventes d’antimicrobiens pour les animaux d’élevage et à consacrer un quart des terres cultivées à l’agriculture biologique.

« Un projet de décroissance agricole » pour Valérie Pécresse. Je dis non à la décroissance agricole. Je dis oui à une agriculture qui produit plus et mieux et qui participe à la transition écologique […] Nous devons être souverains en matière agricole. Nous ne pouvons pas faire décroître l’agriculture. On doit garantir un revenu à nos agriculteurs, baisser les charges et les normes […] Avec le réchauffement climatique et la crise russo ukrainienne, la ferme France doit nourrir les Français. Elle doit continuer aussi de produire pour nourrir le monde, en continuant d’exporter », a-t-elle détaillé.

 

 

Dans la même thématique

Salon de l’agriculture : Valérie Pécresse venue dire « non à la décroissance agricole »
7min

Politique

Panthéonisation du résistant communiste Missak Manouchian : « Vous entrez ici en soldat avec vos camarades », salue Emmanuel Macron

« La France reconnaissante vous accueille », a déclaré le président de la République pour la panthéonisation de Missak Manouchian et de sa femme Mélinée, lors d’une cérémonie émouvante. A travers lui, ce sont ses 23 compagnons d’armes fusillés par les nazis, et tous les Francs-tireurs et partisans - main-d’œuvre immigrée, les FTP-MOI, à qui la France rend hommage. « La France de 2024 se devait d’honorer ceux qui furent 24 fois la France », a affirmé Emmanuel Macron.

Le

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

Salon de l’agriculture : Valérie Pécresse venue dire « non à la décroissance agricole »
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le