Sébastien Meurant (LR) veut « reconquérir les électeurs d’où qu’ils viennent », y compris « du FN »

Sébastien Meurant (LR) veut « reconquérir les électeurs d’où qu’ils viennent », y compris « du FN »

Contacté par téléphone dans l’émission Territoire Sénat sur Public Sénat et les Indés Radios, le sénateur LR, Sébastien Meurant confirme ses propos tenus dans le magazine l’Incorrect. « Il faut discuter avec tout le monde » a-t-il plaidé y compris avec le FN (désormais RN).
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Peu connu du grand public, Sébastien Meurant a fait parler de lui ce week-end suite à un entretien qu’il a accordé au magazine l’Incorrect, un mensuel fondé par les proches de Marion Maréchal Le Pen.

À Public Sénat, Sébastien Meurant confirme son souhait de voir son parti « discuter avec tout le monde », « une fois que nous aurons refondé notre corpus idéologique ». Pour le sénateur, si Les Républicains « perdent les élections année après année, c’est parce qu’on a oublié les fondamentaux du gaullisme. Ces fondamentaux, il faut déjà les réaffirmer, au sein du parti Les Républicains » a-t-il estimé avant d’ajouter : « À partir du moment où on sait ce que nous sommes, on peut discuter avec tout le monde (…..) Il s’agit de reconquérir les électeurs, d’où qu’ils viennent, du Front National, des différents partis de droite, et des personnes qui en sont partis car séduites par M. Macron (…) Un mouvement politique se doit de discuter avec tout le monde » a-t-il encore martelé.

Sébastien Meurant a soutenu Laurent Wauquiez à la présidence des LR, qui a déjà rejeté tout accord avec le RN. « C’est quelque chose que je comprends tout à fait car il y a de vraies différences de fond avec ce qu’incarne Mme. Le Pen. Par contre, un mouvement politique n’est pas une secte, on a la liberté de parole » objecte-il.

Dans l’Incorrect, Sébastien Meurant affirme : « Sur les questions régaliennes, par exemple, je ne vais pas vous dire que je m'oppose aux positions défendues par le Rassemblement national : ce sont celles que défendait le RPR dans les années 1980! Évidemment que je les partage puisque c'est sur celles-ci que, à l'âge de 18 ans, j'ai adhéré au parti de Jacques Chirac ! »

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le