Sécurité: Macron s’en prend aux “vieilles lunes” de Fillon

Sécurité: Macron s’en prend aux “vieilles lunes” de Fillon

Le candidat d'En marche! à la présidentielle, Emmanuel Macron, s'en est pris samedi aux "vieilles lunes" de François Fillon en...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le candidat d'En marche! à la présidentielle, Emmanuel Macron, s'en est pris samedi aux "vieilles lunes" de François Fillon en matière de sécurité, comme la majorité pénale abaissée à 16 ans et la déchéance de nationalité pour les crimes terroristes.

L'ancien ministre de l'Economie, au lendemain de la présentation de ses propositions en matière de sécurité (augmentation des places de prison et du nombre de policiers, mise en place d'amendes pour des petits délits, mesures d'éloignement des délinquants...), s'est targué de proposer des "choses très concrètes" et non pas des "symboles".

Son projet n'a "pas grand-chose à voir" avec celui de M. Fillon, "un projet qui manie des symboles ou vient réveiller de vieilles lunes".

"Je ne propose pas d'abaisser la majorité pénale à 16 ans parce que le juge peut aujourd'hui le faire dans les cas les plus graves, donc ce n est pas utile et ce n'est pas nécessaire", a-t-il dit devant les journalistes après avoir rendu visite à une caserne de pompiers à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence).

"Je ne vous propose pas la déchéance de nationalité pour les jihadistes, j'étais opposé à celle-ci, elle ne répond en rien à notre problématique de sécurité au quotidien", a-t-il également dit en visant M. Fillon, qui a repris cette mesure controversée -et finalement abandonnée- proposée par le président François Hollande après les attentats de novembre 2015.

"Donc moi, je ne vous propose pas des symboles ou des grandes déclarations", a-t-il affirmé.

Concernant la justice des mineurs, le candidat souhaite pour sa part "donner plus de moyens" et "accélérer" les procédures. En matière de sécurité, M. Macron propose notamment 10.000 postes de forces de l'ordre en plus, 15.000 places de prison, l'usage d'amende plutôt que des poursuites judiciaires pour des petits délits comme les vols à l'étalage ou la détention de cannabis.

Il propose également de créer une "injonction d'éloignement du territoire" visant à combattre la délinquance en interdisant l'accès de personnes commettant des incivilités à une rue, un immeuble ou un quartier.

Après une visite à Carpentras vendredi et à Manosque samedi matin, M. Macron tient un meeting à Toulon samedi après-midi, dans un sud-est de la France où le FN réalise parmi ses plus gros scores.

Dans la même thématique

fra: D Day -International commemorative ceremony at Omaha Beach
11min

Politique

Législatives 2024 : ces circonscriptions où la majorité ne présente pas de candidat face aux LR et à quelques PS

Pour « lutter dès le premier tour contre les extrêmes », la majorité présidentielle a décidé de ne pas présenter de candidat dans une soixantaine de circonscriptions. De quoi peut-être lui permettre de trouver une majorité après le 7 juillet. Si les LR expliquent rester sur une ligne d’autonomie, dans le Nord, le parti a pourtant décidé de ne pas présenter de candidat face à certains candidats soutenus par le parti d’Emmanuel Macron.

Le

Paris : Francois Hollande 20 heures sur TF1
4min

Politique

Ces candidats qui font leur grand retour aux législatives

Ils ont été ministres ou Président de la République, ont quitté la vie politique … et choisissent d’y revenir pour les élections législatives. Voici un aperçu des candidats qui font leur retour sur le devant de la scène à l’occasion des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Le