« Si Mélenchon arrive au second tour, ce sera une très bonne nouvelle », affirme le NPA

« Si Mélenchon arrive au second tour, ce sera une très bonne nouvelle », affirme le NPA

Ce matin, la porte-parole du NPA, Christine Poupin, et le candidat à l’élection présidentielle, Jacques Cheminade, étaient invités de Territoires d’Infos, sur Public Sénat et Sud Radio. La soutien de Philippe Poutou a affirmé que Jean-Luc Mélenchon n’était pas un adversaire. Quant au candidat de Solidarité et Progrès, il a rappelé qu’il était convaincu de l’imminence d’un « tsunami financier ».
Public Sénat

Par Alice Bardo

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

« Si Jean-Luc Mélenchon arrive au second tour, ce serait une très, très bonne nouvelle, confie Christine Poupin. Il n’est pas notre adversaire ». La porte-parole du NPA assure toutefois qu’avec Philippe Poutou, « les jeunes, les chômeurs et les salariés ont un candidat qui leur ressemble, qui parle comme eux et vit comme eux ». Elle condamne « l’extrême-droite de Le Pen, la droite-extrême de Fillon et le libéralisme de Macron ».

Elle a également réagi à l’arrestation, hier, de deux hommes soupçonnés de vouloir commettre un attentat visant les candidats à l’élection présidentielle, et plus particulièrement François Fillon, Marine Le Pen et Emmanuel Macron, dont la sécurité policière avait été renforcée. Elle garantit que Philippe Poutou n’a, lui, « pas de protection policière » mais « une protection militante ».

Christine Poupin regrette une « instrumentalisation politique » des attentats par le gouvernement, mais aussi par les candidats, à commencer par Marine Le Pen. Par ailleurs, au sujet des propos tenus par la candidate du Front national sur le Vél’d’Hiv, dont elle estime que la France « n’est pas responsable », elle constate que « l’extrême-droite montre son vrai visage en cette  fin de campagne. Marine Le Pen a repris les habits du père ». Et de conclure : « L’important c’est de faire reculer les idées défendues par Marine Le Pen. »

"Le Pen a repris les habits du père" selon Poupin
00:23

Quant aux idées du NPA, elle ne manque pas de les rappeler, à commencer par la lutte des classes. « C’est ce qui fait fonctionner la société »,  assure la porte-parole avant d’admettre que le parti a connu « une défaite idéologique face au libéralisme ».

« Macron m’a dit qu’il avait reculé » sur la réforme bancaire », confie Jacques Cheminade

 « Tous les ingrédients d’un nouveau krach sont là », assure Jacques Cheminade. Le candidat de la lutte contre l’occupation financière plaide pour une nouvelle Europe, libérée d’un euro qui « s’autodétruit ». A l’Union européenne, il veut substituer une « Europe des patries et des projets », avec un « marché unique du numérique ».  Et pour arriver à ce résultat, il propose de s’inspirer de la politique de la chaise vide du général de Gaulle, pour « créer un choc » : « La France ne doit plus faire du suivisme mais taper du poing sur la table ».

Le candidat pour la troisième fois à l’élection présidentielle fustige une « Europe de faux monnayeurs » et un « système financier et bancaire moribond ». Au passage, il en profite pour critiquer la « fausse réforme bancaire de Macron » lorsqu’il était ministre de l’Economie : « Il me l’a dit qu’il avait reculé », certifie t-il. Or selon lui pour créer de l’emploi, il faut des crédits publics et « pour en émettre, il faut une réforme bancaire ».

Cheminade au sujet de la réforme bancaire : "Macron a reculé, il me l'a dit"
00:34

Jacques Cheminade sait qu’il ne sera pas au second tour et prédit l’élection d’un « président sans majorité ». Il regrette également une campagne « confuse », où « le judiciaire et le politique s’entremêlent » et va même jusqu’à parler d’un « inceste ».  

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le