SNCF: “Une grève ça sert à créer un rapport de force”, selon Olivier Faure

SNCF: “Une grève ça sert à créer un rapport de force”, selon Olivier Faure

Une grève, "ça sert à créer un rapport de force avec un gouvernement pour le faire négocier", a déclaré mardi le tout nouveau...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Une grève, "ça sert à créer un rapport de force avec un gouvernement pour le faire négocier", a déclaré mardi le tout nouveau premier secrétaire du PS Olivier Faure à propos du mouvement qui débute à la SNCF.

"Je dis qu'une grève ça sert à créer un rapport de force avec un gouvernement pour le faire négocier, et moi je souhaite que face à la grève, eh bien le gouvernement arrête de faire la grève de la négociation", a affirmé M. Faure sur RTL.

"J'aimerais qu'on voie qu'elles sont ses intentions réelles, qu'il mette sur la table exactement ce qu'il veut faire sur la SNCF", a-t-il déclaré, réclamant "une date précise pour la reprise de la dette", "des éléments clairs sur les investissements sur le réseau", et que l'"ambiguïté" qui subsiste selon lui sur la privatisation "soit levée".

Le gouvernement "fait face à un mouvement social d'importance, légitime, parce qu'il s'y est pris de manière à mettre les Français les uns contre les autres", a encore affirmé M. Faure, assurant que les cheminots "ne sont pas des privilégiés".

"Tant que les Français verront qu'il y a un gouvernement aussi injuste, ils auront bien du mal effectivement à accepter la moindre réforme", a-t-il estimé. "Parce que si vous voulez la réforme, il faut la cohésion (...) c'est tout le problème de ce gouvernement qui a fait le choix de l'injustice".

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le