TOUS LES REPLAY. Primaire à gauche : L’ultime débat

TOUS LES REPLAY. Primaire à gauche : L’ultime débat

Les replay des principaux moments forts de l'ultime débat avant le 2em tour de la primaire de gauche.
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

 

REPLAY. Valls et Hamon sur le rassemblement
01:27
Valls : "Vous imaginez le général de Gaulle employant tante Yvonne à l'Elysée?"
01:23
REPLAY. Manuel Valls : "Je propose la fusion du ministère de l'industrie, de l'écologie et de l'énergie"
00:18
REPLAY. Benoit Hamon sur les perturbateurs endocriniens : "le lobbying d'un certain nombre d'industriels est incroyable"
01:16
REPLAY. Benoit Hamon sur le voile : " la femme, au nom de la loi de 1905, elle est libre de le porter"
01:40
REPLAY. Benoit Hamon sur le revenu universel : "Il sera financé par un transfert de richesse"
01:48
REPLAY. Manuel Valls «Je suis le candidat de la feuille de paie»
00:08
REPLAY. Manuel Valls : "ce que propose Benoit Hamon n'est pas possible"
01:01
REPLAY. Benoit Hamon sur le travail: "les dépressions les anxiétés généralisées, les burn-out explosent aujourd'hui"
01:38
Manuel Valls : "Ne pas créer des illusions, tout simplement dire la vérité aux français"Ne pas créer des illusions, mais tout simplement dire la vérité aux français. Voilà mon état d’esprit"
01:46
REPLAY. Benoit Hamon : "ce futur désirable, il ne dépend que de nous de le faire gagner"
01:33

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le