Transparence, fonction de contrôle, proportionnelle: Rugy trace une feuille de route pour l’Assemblée

Transparence, fonction de contrôle, proportionnelle: Rugy trace une feuille de route pour l’Assemblée

Transparence, procédure parlementaire plus rapide, fonction de contrôle des députés renforcée, dose de proportionnelle: le...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Transparence, procédure parlementaire plus rapide, fonction de contrôle des députés renforcée, dose de proportionnelle: le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy livre vendredi au Monde sa feuille de route pour "réformer" l'institution et ses pratiques.

"J’ai été élu pour présider l’Assemblée nationale et pour la réformer", lance l'écologiste rallié au mouvement présidentiel, dans cet entretien publié sur le site du quotidien.

Concernant le volet "transparence", le député de Loire-Atlantique juge "nécessaire que les députés puissent justifier l’utilisation de leurs indemnités représentatives de frais de mandat". Il suggère "qu’il y ait tous les ans des députés tirés au sort, qui soient soumis à un contrôle du déontologue" de l'Assemblée.

De plus, il souhaite comme Emmanuel Macron que le régime de retraite des députés soit "aligné sur le mode de calcul du régime général", et veut revoir "les allocations-chômage en cas de perte d’un mandat".

Sur ces réformes, le bureau de l'Assemblée, sa plus haute instance collégiale, pourrait se prononcer "dans les prochaines semaines, dans le même temps que le projet de loi sur la moralisation de la vie politique".

Pour ce qui est de la procédure parlementaire, elle offre "une prime à l'obstruction", considère M. de Rugy. Il veut modifier les navettes des textes avec le Sénat car actuellement une loi met "deux ans à être mise en oeuvre", ce qui "pose un problème démocratique". La chambre haute "peut contribuer de manière constructive à la loi", glisse le locataire de l'Hôtel de Lassay.

Pour renforcer évaluation et contrôle, il envisage de "donner aux missions d’information quasiment les mêmes pouvoirs que les commissions d’enquête" parlementaires. "On peut aussi envisager que les députés, à titre individuel, aient davantage de pouvoir d’investigation, notamment sur le territoire de leur circonscription", suggère M. de Rugy.

Sur l'introduction d'une "dose de proportionnelle", confirmée par le chef de l'Etat devant le Congrès, il avance "parmi les solutions possibles" le "regroupement des circonscriptions par deux et d’avoir en complément une centaine de députés élus à la proportionnelle". Soit une assemblée réduite à 400 députés, dont un quart élu à la proportionnelle.

Par ailleurs, après la bronca du groupe LR sur les droits de l'opposition, le président de l'Assemblée indique être prêt à modifier le règlement de l’Assemblée. Et d'évoquer "une situation nouvelle à laquelle tout le monde ne s’est pas encore adapté: d’un côté, une majorité et de l’autre, des oppositions diverses et éclatées".

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allés ces dernières années.

Le

Transparence, fonction de contrôle, proportionnelle: Rugy trace une feuille de route pour l’Assemblée
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
6min

Politique

« C’est du n’importe quoi ! » : les sénateurs interloqués par l’incident FNSEA-Élysée

Après l’avoir envisagée, l’Élysée a fait marche arrière sur la venue de l’organisation des Soulèvements de la Terre au grand débat que le président animera au Salon de l’agriculture. Avant de finalement plaider une « erreur » lors d’une communication faite avec les journalistes. Au Sénat, c’est la consternation, la droite ciblant l’Élysée, et d’autres parlementaires, plus à gauche la FNSEA.

Le