Vaccins : « Il n’y a pas de pénurie », assure Amélie de Montchalin

Vaccins : « Il n’y a pas de pénurie », assure Amélie de Montchalin

Invitée de la matinale de Public Sénat « Bonjour chez vous » ce lundi, la ministre de la Fonction publique a tenu à rassurer les Français sur le nombre suffisant de doses de vaccins dans le pays. Amélie de Montchalin qui s’est réjouie d’avoir « gagné la bataille de la confiance des Français sur la vaccination », reconnaît en revanche que la France et l’Europe restent avant tout dépendantes du rythme de production. 
Public Sénat

Par Antoine Comte

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

La ministre de la Fonction publique avait un objectif clair ce matin sur le plateau de la matinale de Public Sénat « Bonjour chez vous » : rassurer les Français sur la vaccination.

« Il n’y a pas de pénurie en soi, mais il y a un enjeu de vacciner au rythme de la production », a martelé Amélie de Montchalin en se félicitant d’avoir « gagné une première bataille », celle de « la confiance des Français ».

« Aujourd’hui, nous avons 54 % des Français (sondage Ifop du 14 janvier) qui souhaitent se faire vacciner, ce qui est une bonne nouvelle car le vaccin est efficace que si nous sommes nombreux à se faire vacciner », a assuré la ministre.

 

Sur les délais de livraison des vaccins jugés trop lents notamment par l’opposition, Amélie de Montchalin a tenu à préciser la stratégie de gouvernement. « Avec le président de la République, nous avions un enjeu au printemps dernier qui était d’éviter une guerre de tous contre tous, où chaque pays européen se serait battu avec les industriels pour avoir des vaccins en plus grand nombre que ses voisins sous prétexte qu’il payerait plus ou qu’il aurait mieux négocié. Aujourd’hui, nous ne sommes pas dans cette guerre pour faire la course aux vaccins et nous avons un accord qui couvre tous les pays européens », a-t-elle expliqué, tout en taclant les critiques sur le sujet du président de la région des Hauts de France, Xavier Bertrand.

 

« Nous ne sommes pas d’humeur à nous arrêter de réformer »

Amélie de Montchalin qui reconnaît qu’il existe « des problèmes dans la stratégie vaccinale et sa mise en œuvre », n’a également pas épargné le président du Sénat Gérard Larcher qui selon elle « invente des complexités notamment sur le consentement ». « Notre rôle de responsables politiques n’est pas de nous entêter, mais de nous ajuster et de corriger le tir pour que ça fonctionne sur le terrain », a-t-elle ajouté tout en reconnaissant « des lourdeurs » dans la campagne de vaccination.

 

En parallèle de la crise sanitaire, Amélie de Montchalin a également été interrogée sur le calendrier des réformes (assurance chômage, retraites, 4D…) qui a été très largement freiné par la gestion de l’épidémie. « Je réalise actuellement un tour de France où je rencontre les citoyens pour parler de nos réformes et voir comment ils les comprennent. Il reste encore des textes de loi importants à venir et nous ne sommes pas d’humeur à nous arrêter. Nous sommes un gouvernement qui jusqu’au bout ne prendra pas le contexte de la crise sanitaire pour arrêter l’ambition transformatrice qui est la nôtre ».

 

Dans la même thématique

Vaccins : « Il n’y a pas de pénurie », assure Amélie de Montchalin
7min

Politique

Panthéonisation du résistant communiste Missak Manouchian : « Vous entrez ici en soldat avec vos camarades », salue Emmanuel Macron

« La France reconnaissante vous accueille », a déclaré le président de la République pour la panthéonisation de Missak Manouchian et de sa femme Mélinée, lors d’une cérémonie émouvante. A travers lui, ce sont ses 23 compagnons d’armes fusillés par les nazis, et tous les Francs-tireurs et partisans - main-d’œuvre immigrée, les FTP-MOI, à qui la France rend hommage. « La France de 2024 se devait d’honorer ceux qui furent 24 fois la France », a affirmé Emmanuel Macron.

Le

Des agriculteurs bloquent le peage de l’autoroute A43 a Saint-Quentin Fallavier en direction de Lyon et Grenoble – Farmers block the toll of the A43 motorway in Saint-Quentin Fallavier towards Lyon and Grenoble
4min

Politique

Sondage : 91% des Français soutiennent le mouvement des agriculteurs

Selon un sondage Odoxa – Backbone Consulting pour le Figaro, les personnes interrogées soutiennent très largement la mobilisation des agriculteurs. Pire encore, le soutien au mouvement n’a jamais été aussi haut avec 91% des Français (en hausse de 2 points) déclarant approuver le mouvement lancé il y a près de 3 mois.

Le

Vaccins : « Il n’y a pas de pénurie », assure Amélie de Montchalin
3min

Politique

Passe d’armes entre le Premier Ministre et le RN sur l’agriculture : « Le Rassemblement National dit tout et son contraire » tacle Gabriel Attal

Au cours de sa conférence de presse et quelques heures après avoir proposé un débat à Marine le Pen sur l’agriculture dans le journal Le Figaro, le Premier Ministre est revenu sur la passe d'armes qui l'oppose à la présidente du groupe RN à l’Assemblée. Critiquant les « changements de pied incessants » du RN, le Premier Ministre a taclé l'ex-finaliste à l’élection présidentielle, l'accusant de ne pas être « très à l'aise sur ces questions » et d'avoir « peur que cela se voit ».

Le