Valérie Pécresse annonce quitter Les Républicains

Valérie Pécresse annonce quitter Les Républicains

Valérie Pécresse a annoncé mercredi quitter Les Républicains, dix jours après la défaite historique de la liste du parti aux...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Valérie Pécresse a annoncé mercredi quitter Les Républicains, dix jours après la défaite historique de la liste du parti aux élections européennes, et trois jours après la démission du président Laurent Wauquiez.

"J'ai acquis la conviction que la refondation de la droite ne pourra pas se faire à l'intérieur, et qu'elle doit se faire à l'extérieur du parti", a expliqué la présidente de la région Ile-de-France, selon qui "le parti est cadenassé de l'intérieur, dans son organisation mais aussi dans ses idées".

Le départ de cette figure de l'aile modérée des Républicains marque le nouvel épisode d'une crise profonde au sein de la droite française, qui a essuyé son pire score sous la Ve République aux élections européennes, 8,48%.

Adversaire de la ligne politique défendue de Laurent Wauquiez après que ce dernier avait pris les rênes du parti en décembre 2017, Mme Pécresse a déploré mercredi que "ça (fasse) trois ans qu'(elle) plaide pour un changement de ligne et un changement de stratégie", en vain.

"Je pense qu'aujourd'hui, ça n'est plus possible dans le parti. Tous ceux qui sont aujourd'hui dans le parti, qui sont aux responsabilités dans le parti, y compris les parlementaires, ne souhaitent pas ouvrir une réflexion sur la France d'aujourd'hui", a-t-elle encore considéré, en appelant à "un électrochoc" et à "tout rénover du sol au plafond en ouvrant les portes et les fenêtres".

Mme Pécresse a encore affirmé avoir prévenu le président du Sénat, Gérard Larcher, et l'ancien président Nicolas Sarkozy de sa démarche. "Nicolas Sarkozy, parce que c’est un déchirement pour moi. Il approuve", a-t-elle encore soutenu.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le