Valls “pollue” une semaine importante pour les institutions, critique Royal

Valls “pollue” une semaine importante pour les institutions, critique Royal

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a reproché mercredi à Manuel Valls, qui s'est porté candidat de la majorité...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a reproché mercredi à Manuel Valls, qui s'est porté candidat de la majorité présidentielle aux législatives, de "polluer une semaine extrêmement importante" pour les institutions françaises.

"Manuel Valls aurait dû attendre un peu avant de polluer une semaine extrêmement importante, qui est regardée dans le monde entier et qui fait la fierté de la France", a-t-elle estimé sur RTL.

"Ce que je regrette c'est que cette polémique surgisse dans une semaine cruciale pour les institutions, c'est trop tôt. Il aurait fallu attendre un peu avant de lancer ces polémiques", a-t-elle ajouté.

"Aujourd'hui nous en sommes dans la publication officielle des résultats de l'élection présidentielle. Dimanche, il y aura la passation du pouvoir (avec François Hollande). Nous sommes regardés dans le monde entier, il y a une forme de dégradation brutale du débat politique avec ces disputes sur les étiquettes", a-t-elle encore déploré.

Proclamant "la mort" du Parti Socialiste, M. Valls, député de l'Essonne, a annoncé mardi qu'il serait "candidat de la majorité de la présidentielle" pour les prochaines législatives.

Une déclaration tonitruante qui a déclenché des condamnations d'une partie des socialistes, dont celle du Premier ministre Bernard Cazeneuve, déclarant: "J'en ai assez d'entendre dire que notre famille n'existe plus. Je ne veux pas la voir disparaître".

Dans la même thématique

Headquarters of the office of Eric Ciotti, President of  ‘Les ReÃ’publicains’ in Nice.
9min

Politique

Pourquoi les LR vont exclure Eric Ciotti de la présidence du parti… une troisième fois ?

Alors que la justice a suspendu l’exclusion d’Eric Ciotti de la présidence des LR, les responsables du parti, opposés à l’alliance avec le RN, ont organisé la convocation d’un troisième bureau politique pour « effacer les vices de forme » et éviter toute contestation. Le rattachement financier des candidats aux législatives, autre enjeu, réserve aussi quelques surprises, renforçant la confusion chez les LR.

Le