Wauquiez: le gouvernement raconte aux Français “un monde virtuel”

Wauquiez: le gouvernement raconte aux Français “un monde virtuel”

Le président des Républicains Laurent Wauquiez a accusé dimanche le gouvernement d'"acharnement contre les classes moyennes", et...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le président des Républicains Laurent Wauquiez a accusé dimanche le gouvernement d'"acharnement contre les classes moyennes", et de "raconter aux Français un monde virtuel bien éloigné de leur vie quotidienne".

Interrogé par le Journal du Dimanche sur la politique économique du gouvernement et le projet de limiter la vitesse à 80 km/h sur certaines routes, M. Wauquiez a estimé que l'année débutait "sur une augmentation de la dépense publique et une hausse massive de la CSG".

"Il y a un acharnement du gouvernement contre les classes moyennes. J'y vois un mépris du président pour la France des territoires, cette France des gens modestes qui prennent leur voiture pour aller travailler et qui, eux ne profiteront pas des dispositions sur les produits financiers".

Pour ce qui est de la réduction de la vitesse sur les routes, "Que le gouvernement investisse pour sécuriser les routes, au lieu de prendre une mesure de pur affichage!", s'est exclamé M. Wauquiez. "Mais autant il est passé maître dans l'art de la communication virtuelle, autant il est bien timoré quand il s'agit de passer aux actes..."

"Les ordonnances sur le Code du Travail? Avec le recul les avancées pour les employeurs sont très faibles. La réforme de l'Etat? La dépense publique continue à augmenter. La violence contre les policiers? Aucune décision n'a été prise. La lutte contre le travail détaché? Une fois passés les effets d'annonce on s'aperçoit que rien n'a changé. On cherche à raconter aux Français un monde virtuel bien éloigné de leur vie quotidienne", a résumé le président de la région Auvergne Rhône Alpes.

Dans la même thématique

Paris: Rassemblement national deputes legislatives Assemblee nationale
5min

Politique

Rentrée des députés RN à l’Assemblée : « Ils veulent montrer que le chaos et la pagaille, ce n’est pas eux »

Les troupes de Marine Le Pen ont fait leur entrée mercredi à l'Assemblée nationale, et ont promis d'être « irréprochables »afin d'arriver « demain » aux responsabilités. Dans l’hémicycle, le parti à la flamme et ses alliés devraient compter 143 députés, contre 88 en 2022. Il n’a jamais compté autant d’élus au Palais Bourbon.

Le