Le rapport de la Commission d’enquête TotalEnergies adopté au Sénat, selon Yannick Jadot

Lancée à l’initiative du groupe écologiste du Sénat en janvier dernier, la commission d’enquête sur les obligations climatiques de la compagnie pétrolière a adopté le rapport rédigé par le sénateur écologiste Yannick Jadot. Il doit en présenter les conclusions mercredi 19 juin.
Stephane Duguet

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Tout sourire, les bras levés, Yannick Jadot officialise sur Public Sénat l’adoption du rapport de la commission d’enquête sénatoriale sur le respect des objectifs climatiques de TotalEnergies. « On a adopté mon rapport hier (mercredi 12 juin, ndlr), j’en suis très heureux », explique le sénateur écologiste, rapporteur de la commission. C’est son groupe qui était à l’origine du lancement des travaux. Les écologistes du Sénat avaient utilisé leur droit de tirage pour lancer une commission d’enquête dont les travaux avaient débuté le 17 janvier 2024.

Durant quatre mois, la commission présidée par Roger Karoutchi, sénateur Les Républicains, a réalisé 38 auditions de scientifiques, comme les experts du Giec, de ministres, d’ONG ou encore de patrons d’entreprises. Ainsi, les parlementaires ont pu interroger, par exemple, Carlos Tavares, le directeur du groupe automobile Stellantis, Rodolphe Saadé, PDG de l’armateur CMA-CGM, mais surtout en avril dernier, Patrick Pouyanné, PDG du groupe pétrolier TotalEnergies au centre de la commission.

« TotalEnergies est très loin d’assumer ses responsabilités en matière de lutte contre le dérèglement climatique ».

Les débuts de la commission avaient été marqués par la plainte de TotalEnergies contre Yannick Jadot, accusé de diffamation pour des propos tenus pendant la campagne présidentielle de 2022. Une « procédure bâillon », selon les mots de l’ancien député européen. Lorsqu’il était candidat pour EELV, l’écologiste avait accusé le groupe pétrolier de « complicité de crimes de guerre » car il poursuit les importations de gaz naturel liquéfié depuis la Russie vers l’Europe malgré la guerre en Ukraine. Le comité de déontologie du Sénat ne l’avait pas empêché de siéger, mais lui avait demandé de ne pas prendre la parole lorsque des sujets en lien avec la Russie seraient évoqués.

Sans dévoiler les conclusions du rapport qui doit être totalement finalisé « la semaine prochaine », Yannick Jadot indique que « c’est un rapport dont le Sénat peut être fier et qui dit que TotalÉnergies est très loin d’assumer ses responsabilités en matière de lutte contre le dérèglement climatique ». « Nous souhaitons mieux encadrer Total et c’est une très bonne nouvelle », ajoute celui qui affirme que « ce n’est pas [s] on rapport, mais un compromis ». Une conférence de presse aura lieu au Sénat mercredi 19 juin pour dévoiler ce document.

Dans la même thématique

Paris:Hemicycle of the natioanl assembly without deputies
7min

Parlementaire

Abrogation de la réforme des retraites : la proposition de loi de La France insoumise peut-elle aboutir ?

Ce matin sur France Inter, Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne et présidente du groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale, a annoncé le dépôt d’une proposition de loi visant à abroger la réforme des retraites adoptée l’année dernière. Au regard de l’Assemblée nouvellement composée, cette proposition de loi pourrait-elle être adoptée ?

Le

Le rapport de la Commission d’enquête TotalEnergies adopté au Sénat, selon Yannick Jadot
6min

Parlementaire

Paupérisation des copropriétés : un rapport du Sénat alerte sur un phénomène mal connu qui « bouge, s’amplifie et se transforme » 

En pleine crise du logement, le Sénat, à la demande du groupe communiste, s’est saisi de la question des copropriétés dégradées au travers d’une commission d’enquête. Après plusieurs mois de travaux, elle a remis son rapport. Il décrit un phénomène mal connu et mal mesuré, qui s’aggrave. Vingt-cinq recommandations sont formulées pour venir au-devant de cette crise, alors qu’aucun ministre du Logement de plein exercice n’a encore été nommé.

Le

Paris: Designation Bureau Assemblee Nationale
7min

Parlementaire

Postes-clés à l’Assemblée : le RN, bredouille, dénonce un « déni de démocratie »

Malgré 126 députés au Palais Bourbon, aucun poste clé du Bureau de l’Assemblée nationale n’a été attribué au RN. Le parti à la flamme dénonce des « magouilles » des macronistes et de la Droite républicaine et du Nouveau Front Populaire, taxés d’avoir prolongé le barrage républicain jusque dans les travées de la Chambre basse. La stratégie du RN, notamment sur les vice-présidences, fait débat.

Le