sénat extérieur 2

Assurance chômage : syndicats et patronat entendus en avril par le Sénat

Le président LR de la commission des affaires sociales, Philippe Mouiller, et la sénatrice Frédérique Puissat, qui avait été rapporteure lors de la dernière réforme de l’assurance chômage, vont rencontrer les syndicats et le patronat, alors que ces derniers vont de nouveau être appelés à négocier par le gouvernement. Un colloque avec les partenaires sociaux est aussi dans les tuyaux du côté de la présidence du Sénat.
François Vignal

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Alors que le gouvernement veut faire une nouvelle réforme de l’assurance chômage, les sénateurs comptent entendre les syndicats et représentants du patronat. « On va rencontrer tous les partenaires sociaux sur deux jours, les 23 et 24 avril, à la demande du président Larcher », nous annonce la sénatrice LR Frédérique Puissat, qui avait été corapporteure, à la Haute assemblée, du dernier texte réformant l’assurance chômage, en 2022. Pour cette rencontre, elle sera aux côtés du président LR de la commission des affaires sociales, Philippe Mouiller.

Si ces échanges peuvent permettre d’aborder « tous les thèmes », les nouvelles discussions que compte lancer le gouvernement sur l’assurance chômage seront à n’en pas douter au menu. Et Frédérique Puissat a déjà une petite idée du message qu’elle portera à la CGT, CFDT, CFTC, FO, UNSA, Medef et autre CPME : « On n’a pas à leur donner de leçon, mais on leur dira qu’il faut favoriser tout ce qui pourra inciter à ce que le dialogue social se passe au mieux, que le paritarisme prenne corps, leur dire qu’il est dans leur main », explique la sénatrice de l’Isère, « et on leur dira qu’on sera à leurs côtés ».

« On va leur demander de trouver des accords, sinon, le gouvernement aura beau jeu »

Frédérique Puissat, comme d’autres sénateurs, dénonce le sort qui est fait par le gouvernement aux syndicats. « Depuis 2017, les partenaires sociaux se sont fait balader et avec Gabriel Attal, ça sera la même chose », a-t-elle dénoncé sur publicsenat.fr le 28 mars, face à un gouvernement bien décidé à appliquer sa réforme, même en cas d’échec des discussions entre syndicats et patronat. C’est pourquoi les sénateurs, attachés au paritarisme, préféreraient les voir trouver un terrain d’entente. « On va leur demander de trouver des accords, sinon, le gouvernement aura beau jeu », souligne la sénatrice de l’Isère. Mais vu la volonté de Gabriel Attal de durcir les règles, notamment en réduisant la durée d’indemnisation, que refusent déjà les syndicats, rien n’est moins sûr.

Signe de l’attachement au dialogue social au sein de la Haute assemblée : la présidence du Sénat prépare actuellement l’organisation d’un colloque avec les partenaires sociaux, à l’horizon du mois de juin prochain. Cette journée où le paritarisme sera à l’honneur n’est pas vraiment une surprise de la part de Gérard Larcher, ancien ministre du Travail de 2004 à 2007.

Il est même à l’origine du principe de dialogue social, tel qu’on le connaît aujourd’hui, comme l’a rappelé mercredi dernier, lors des questions d’actualité au gouvernement du Sénat, l’actuel ministre du Travail, Catherine Vautrin : « L’assurance chômage, c’est l’article L1 du Code du travail, qui vient d’une excellente réforme de 2007, dont je n’ai pas ici à redonner le nom de l’auteur, puisqu’il s’agit du président Larcher lui-même ».

Dans la même thématique

New Caledonia Unrest
11min

Parlementaire

Nouvelle-Calédonie : après la réunion à Matignon, les parlementaires « pour une mission de dialogue et un recul du Congrès »

Recevant les présidents de l’Assemblée et du Sénat, Yaël Braun-Pivet et Gérard Larcher, et les groupes politiques, le premier ministre Gabriel Attal n’a pas fait d’annonce, sauf sur l’annulation du passage de la flamme olympique en Nouvelle-Calédonie. Tous demandent une mission de dialogue. « Il y a une reprise en main par Emmanuel Macron », selon la socialiste Corinne Narassiguin.

Le

Paris: The senate vote on an amendment of a government plan to enshrine the “freedom” to have an abortion in the French Constitution
5min

Parlementaire

Déclaration obligatoire, détection par algorithme, surveillance électronique : contre les ingérences étrangères, le Sénat sort l’artillerie lourde

À l'heure où l'Azerbaïdjan est accusé par le gouvernement d'influencer les indépendantistes en Nouvelle-Calédonie, le Sénat s'apprête à examiner une proposition de loi sur les ingérences étrangères. Le texte permettrait de renforcer le cadre juridique pour surveiller les représentants d’intérêts étrangers en France et mieux sanctionner les ingérences.

Le

Assurance chômage : syndicats et patronat entendus en avril par le Sénat
10min

Parlementaire

Nucléaire : « Il n’est pas concevable d’avoir un programme nucléaire ambitieux, sans avoir en parallèle, traité le sujet du déchet », relève l’Autorité de sûreté nucléaire

Le collège de l’ASN a présenté ce jeudi matin, le bilan de l’année 2023, « marquée par de nouvelles ambitions en matière nucléaire ». S’ils ont tous fait part d’une satisfaction globale, ils pointent cependant « la présence de signaux faibles (…), observés dans un contexte général de manque de moyen, parfois financiers mais surtout humain ».

Le

Assurance chômage : syndicats et patronat entendus en avril par le Sénat
7min

Parlementaire

Enseignement catholique : « Je trouve particulièrement injuste une certaine forme de défiance »

« L’école catholique ne fait pas pareil et assume que son projet éducatif ne soit pas neutre » a affirmé le secrétaire général de l’enseignement catholique, Philippe Delorme, auditionné par le Sénat. Les sénateurs de gauche ont pointé le manque de mixité de ces établissements, quand ceux de droite ont pris la défense de l’enseignement catholique privé.

Le