13 millions de Français touchés par l’illectronisme, selon Jacques Toubon

13 millions de Français touchés par l’illectronisme, selon Jacques Toubon

Mise en place au Sénat avant la crise sanitaire, la mission d’information sur la lutte contre l’illectronisme et pour l’inclusion numérique, a auditionné le Défenseur des droits par visioconférence, le 25 mai. Selon Jacques Toubon, la dématérialisation à marche forcée des services publics se résume pour certains usagers par un recul de leurs droits en raison de la disparition des services publics sur certains territoires. Dans le contexte de l’épidémie de coronavirus, le confinement a montré les inégalités dans l’accès au numérique.
Public Sénat

Par Flora Sauvage

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Dans l’Hexagone, 20% de la population déclare avoir un accès limité ou inexistant à internet. Lors du confinement, l’accès aux outils numériques a été inégal selon les territoires et les populations. Président de la mission d’information sur la lutte contre l’illectronisme, Jean-Marie Mizzon, sénateur centriste de Mozelle a rappelé «sa pertinence » dans le contexte d’épidémie de coronavirus. « Alors que la majorité de nos concitoyens a pu maintenir une connexion avec le monde extérieur grâce au digital, beaucoup ressentent légitimement un sentiment d’injustice face à l’exclusion numérique », estime Jean-Marie Mizzon.

Fracture numérique

Préoccupés par la fracture numérique, les sénateurs du groupe RDSE ont usé de leur droit de tirage pour créer cette mission d’information sur la lutte l’illectronisme et pour l’inclusion numérique. Auditionné le 25 mai par visioconférence, Jacques Toubon le Défenseur des droits a rappelé que « 13 millions de personnes déclarent avoir des difficultés dans l’usage des outils numériques ».  

Jeunes en difficulté

Si le taux de connexion à internet s’élève à 85 % pour l’ensemble de la population, il chute à 57% pour les plus de 70 ans. Si les personnes âgées sont parfois en difficulté face au digital, Jacques Toubon a tenu à rappeler que « beaucoup de jeunes manient leur smartphone, utilisent les réseaux sociaux, mais si vous leur donnez un formulaire en ligne, ils sont incapables de leur remplir car ils ne comprennent pas le langage administratif ».

Source d’économie pour l’État

Tout en évoquant un État qui se dématérialise à grande vitesse, Jacques Toubon souligne que la possibilité de réaliser les démarches administratives en ligne est une source d’économie pour les finances publiques, mais elle ne doit pas se faire en laissant de côtés les plus démunis. Si la dématérialisation des services publics correspond « uniquement à une approche budgétaire et comptable, tout en renvoyant vers le secteur associatif ou privé pour compenser la défaillance de l’État, c’est contraire à la mission des services publics qui doivent être accessibles à tous », estime le Défenseur des droits.

17% de Français n’ont pas de smartphone

Rappelant que 19% des Français n’ont pas accès à une connexion internet fixe à leur domicile et 17% n’ont pas de smartphone, Jacques Toubon souligne que les besoins spécifiques de certains publics, les personnes en situation de handicap, les majeurs protégés et les détenus, doivent faire l’objet d’une attention particulière. Le taux d’accessibilité des sites en ligne de service public pour les personnes en situation de handicap est de 5%. « Si on veut lutter contre l’illectronisme, il faut que les règles d’accessibilité des services publics soient assorties de mesures dissuasives quand elles ne sont pas respectées », estime le Défenseur des droits.

« Bureaucratie kafkaïenne »

Interrogé par la sénatrice socialiste du Val de Marne Sophie Taillé Polian sur les difficultés pour certains usagers aux situations particulières qui se retrouvent face « à une bureaucratie kafkaïenne qui n’est pas adaptée aux situations spécifiques », Jacques Toubon insiste sur la nécessité que la dématérialisation des services publics reste une « possibilité, mais pas une obligation » pour les usagers. Alors que 13 millions de personnes sont touchées par l’illectronisme, le Défenseur des droits appelle les sénateurs à se montrer intransigeant vis-à-vis de l’exécutif pour maintenir une voie papier, afin d’éviter de mettre en place des procédures dématérialisées « à l’économie » qui excluraient tout une partie de la population. Pour Jacques Toubon, « le retour de l’humain est primordial ».

Dans la même thématique

13 millions de Français touchés par l’illectronisme, selon Jacques Toubon
3min

Politique

Au Salon de l’agriculture, Éric Ciotti dénonce « un gouvernement qui joue au pompier pyromane depuis plusieurs années »

Le président des Républicains s’est rendu au Salon de l’agriculture ce lundi. Au micro de Public Sénat, il s’interroge sur les annonces faites par l’exécutif pour calmer la grogne du monde rural, estimant que les mesures qui sont aujourd’hui dénoncées par les agriculteurs découlent directement de la politique conduite par Emmanuel Macron depuis 2017.

Le

13 millions de Français touchés par l’illectronisme, selon Jacques Toubon
3min

Politique

Salon de l’agriculture : Jordan Bardella souhaite une « priorité d'accès » pour les produits français dans les marchés publics

A l'occasion de sa 2ème visite au Salon International de l'Agriculture, le président du Rassemblement National et tête de liste pour son parti aux prochaines élections européennes, a estimé que sa première mesure sur l'agriculture serait de privilégier un « patriotisme économique » en donnant une « priorité d'accès » dans la commande publique aux produits français. Une mesure difficile à mettre en place selon les intervenants sur le plateau de Public Sénat.

Le