13 novembre : l’aide aux victimes « est un devoir absolu » affirme David Assouline

13 novembre : l’aide aux victimes « est un devoir absolu » affirme David Assouline

Invité de Territoires d’Infos ce lundi, le sénateur de Paris regrette que le secrétariat d’État aux victimes du terrorisme ait été supprimé.
Public Sénat

Par Héléna Berkaoui

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Deux après  les attentats du 13 novembre, le sénateur de Paris revient sur la délicate question de l’aide aux victimes du terrorisme. Invité de Territoires d’Infos ce lundi, il déplore notamment la suppression du secrétariat d’État d’aide aux victimes du terrorisme. La suppression du secrétariat d’État d’aide aux victimes du terrorisme a ému les associations de victimes. L’aide aux victimes des attentats dépend désormais du ministère de la Justice. David Assouline, lui, « pense que l’interministériel était tout à fait nécessaire (…) il y a des problèmes de santé, de suivi psychologique, des questions matérielles, des questions de suivi judiciaire de réparation. »  

Le sénateur de Paris considère qu’il « faut porter et c’est un devoir absolu, une attention, une disponibilité totale à soutenir les familles des victimes. » Le fils d’une victime des attentats du 13 novembre a annoncé qu’il ne se rendrait pas aux commémorations. Ce dernier reproche au président de la République de s’efforcer « depuis son élection de faire oublier les victimes, en supprimant tout d’abord le Secrétariat d’État qui leur était dédié. Puis récemment en réduisant les aides à certaines catégories de victimes, relativisant ainsi une fois de plus la souffrance et les multiples préjudices subis. »

David Assouline comprend que la suppression de ce secrétariat État soit « vécu comme un recul », il estime que « la reconnaissance politique, morale de la nation » est primordiale.  

Dans la même thématique

13 novembre : l’aide aux victimes « est un devoir absolu » affirme David Assouline
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le

13 novembre : l’aide aux victimes « est un devoir absolu » affirme David Assouline
8min

Politique

Encadrement des cabinets de conseil : le Sénat « revient à l’esprit de la commission d’enquête » en deuxième lecture

Les sénateurs ont adopté à l’unanimité en deuxième lecture la proposition de loi, née en 2022 des préconisations de leur commission d’enquête sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques. Ils ont rétabli plusieurs « ambitions » du texte initial, contre l’avis du gouvernement, tout en acceptant certaines rédactions de compromis avec les députés.

Le

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le